Annoncé comme le jeu télévisé qui allait en mettre plein la vue, District Z a bien des soucis à se faire. Non seulement le programme imaginé par Arthur et ses équipes est loin de faire l’unanimité des téléspectateurs depuis son lancement le 11 décembre, mais le voici aussi sous le coup d’une mise en demeure de la part d’ALP, la société de production dirigée par Alexia Laroche-Joubert, indique le site Deadline.

Statisfaction, qui produit le nouveau divertissement de TF1, se serait trop inspirée de Fort Boyard pour concevoir son jeu animé par Denis Brogniart. ALP y voit une violation de format, ce que les téléspectateurs n’avaient pas manqué de faire remarquer dès le premier numéro.

L’heure n’est pas encore aux procédures judiciaire indique le site Puremédias. La mise en demeure envoyée par ALP à Satisfaction a pour but de trouver un arrangement à l’amiable. Mais l’affaire semble mal emmanchée, Alexia Laroche-Joubert et Ara Aprikian, le directeur des contenus de TF1, aurait déjà tenté, sans succès, de s’entendre sur le sujet. Il a été question de “tensions extrêmes” selon le site.

Déserté par les téléspectateurs

Tout cela s’ajoute à des audiences en chute libre dès le deuxième numéro diffusé vendredi dernier. La semaine dernière, ils n’étaient plus que 3,65 millions à suivre Estelle Lefébure, Sandrine Quétier, Camille Combal, Jarry et Kev Adams dans leur lutte contre les Zombies, soit près de deux millions de moins que lors du premier numéro. District Z a été largement battu par le retour pour un spécial Noël de Fais pas ci, fais pas ça, qui lui a séduit près de de 5,5 millions de personnes.