Les limites, croyait-on, avaient été franchies, avec l'émission `Ca va se savoir´ et avec les académiciens de TF 1. Ceux-là font aujourd'hui figure d'enfants de choeur en comparaison avec la dizaine de jeunes gens entrés hier soir dans le loft le plus célèbre de Paris. Les écrans francophones jusqu'ici relativement épargnés ont ce jeudi accueilli les pires bassesses télévisuelles `made in France´. Et la brèche est maintenant ouverte aux concepts les plus affolants, tels que ceux qui s'apprêtent à voir le jour sur TF 1. Castaldi promettait un casting `pimenté´ de tempéraments bien trempés. Ni lui ni la rumeur qui s'est propagée à la sortie des tests de sélections n'auront menti. Ceux qui ont traversé le sas les isolant pour 84 jours du reste du monde affichent, et c'est le moins qu'on puisse dire, de solides atouts pour faire grimper les audiences de M 6. La chaîne pourra prétendre qu'elle n'y est pour rien ou n'avoir aucune influence sur leur vie, le sexe devrait être au rendez-vous, en direct, et sous tous les angles permis par la disposition des caméras. Ou bien c'est nous qui avons l'esprit mal tourné... Le coup de grâce: pas la moindre tête belge parmi les candidats, ce qui tend à prouver que le rôle de Club RTL sera bien, comme on le pensait, de passer les plats à sa consoeur française.

© La Libre Belgique 2002