Après plus de 37 ans d'antenne, le moment est venu pour Philippe Bouvard et ses "Grosses têtes" de passer le micro. C'est Laurent Ruquier, transfuge d'Europe 1, qui lui succédera sur sa tranche horaire. L'indéboulonnable animateur (malgré une tentative ratée de remplacement par Christophe Dechavanne en 2000) quitte enfin l'une des émissions les plus emblématiques du paysage audiovisuel français.

Mais le journaliste et animateur n'a pas dit son dernier mot. Il sera là à la rentrée prochaine, du haut de ses 84 ans passés, pour un talk intitulé "Allô Bouvard". En attendant, c'est le grand froid avec Laurent Ruquier qui vit, lui, ses derniers jours à la tête d'"On va s'gêner". Invité du Figaro.fr (voir vidéo ci-dessous), Philippe Bouvard a bien rappelé qu'il n'était pas responsable de son débarquement. "Ce n' est pas moi qui ai pris la décision. Je l'ai accepté parce que j'ai fait confiance à celui qui l'a prise."

"L'année de trop"?

Et même si l'animateur craignait "l'année de trop", il reconnait que la fin de son émission est un "abandon" et un "déchirement". Pour l'heure, il affirme qu'il n'a  "aucun" conseil à donner à Ruquier. " Je n'ai pas de successeur. j'arrête une émission que je faisais depuis 37 ans et demi. Je n'ai rien à transmettre. Celui qui va me succéder aura assez d'idées originales et personnelles pour ne pas reprendre les miennes." Piquer les idées, on ne sait pas, mais piquer les chroniqueurs, ça, par contre, Laurent Ruquier en avait fait une spécialité! En 15 ans sur Europe 1, il avait su récupérer quelques noms emblématiques tels que Claude Sarraute et "l'amiral" Olivier de Kersauson.

Vient alors l'estocade: "J e suis dans une situation un peu bizarre", lâche Bouvard. "On m'enterre vivant et je vous remercie d'être venu à l'enterrement. Mais avec l'assurance d'une résurrection au mois de septembre". Pour combien de temps?  Au moins deux ans, la durée de son nouveau contrat. "Je ferai ma troisième année d'émission depuis ma chambre à coucher." Indéboulonnable...