Alors que l'on pensait le climat à nouveau constructif entre opérateurs privés et public (RTBF) en vue de la confection du nouveau plan de fréquences de la Communauté française, la «guerre des ondes» est à nouveau de mise.

Lundi, tous les opérateurs étaient au cabinet de la ministre de l'Audiovisuel, Fadila Laanan, pour discuter des normes techniques du futur plan. «Le climat fut positif», souligne un participant. Décision fut prise, lundi, de poursuivre l'analyse sous l'égide de l'administration de la Communauté française.

Vingt-quatre heures plus tard, la RTBF (re)déclenchait pourtant les hostilités en adressant une mise en demeure à Contact Inter, avec injonction de quitter la fréquence 92.1. Motif: le brouillage du 92.5 occupé à Bruxelles par La Première.

Contact a immédiatement réagi. Et en force! Dans la nuit de mercredi à jeudi, l'opérateur privé a placé Contact Inter sur le 88.8 déjà occupé par... Pure FM! «C'est de la provocation», nous a confié Francis Goffin, patron des radios publiques. Une assignation en justice de la part de la RTBF serait à l'étude.

Malgré cette guéguerre, le cabinet Laanan compte bien aller de l'avant. «On espère passer au gouvernement avec le nouveau plan, en première lecture, d'ici la fin décembre. Nous sommes aujourd'hui dans la phase de rédaction des arrêtés», y précise-t-on.

© La Libre Belgique 2005