Le 10 mai, la France célèbre la Journée commémorative de l’abolition de l’esclavage. En 2001, le Parlement français a en effet adopté la loi dite Taubira "tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage, perpétrés à partir du XVe siècle aux Amériques, aux Caraïbes, dans l’océan Indien et en Europe, en tant que crime contre l’humanité".

Mémoire ultramarine

Organisée depuis 2006, cette journée spéciale a vocation à permettre d’engager une réflexion générale sur l’ensemble de la mémoire de l’esclavage. Cette année, elle sera une nouvelle fois fêtée alors que la disparition de France Ô, la chaîne des ultra-marins, a été annoncée d’ici 2020 dans le cadre du plan de réduction des dépenses publiques. Des ultra-marins, dont certains sont justement des descendants d’esclaves…

À l’horizon 2022, 190 millions d’euros d’économies seront imposées à l’audiovisuel public dont 160 millions pour France Télévisions, 20 millions pour Radio France et 10 millions à la charge d’Arte, de l’Institut national de l’audiovisuel (Ina), de TV5 Monde et de France Médias Monde (France 24 et RFI).

Le budget de 10 millions d’euros que France Télévisions consacre à la coproduction de programmes ultramarins sera toutefois préservé. Dans le cadre de la réforme de l’audiovisuel public, la suppression de France Ô devra se faire au profit d’un renforcement des médias publics ultramarins (le réseau Outre-mer 1re) et d’un "portail numérique enrichi" prévu pour 2020.

Remettre France Ô au centre

"La représentation des territoires et des habitants ultramarins doit trouver sa juste place au sein de l’audiovisuel public, non pas à la périphérie - comme c’est le cas aujourd’hui à travers la chaîne France Ô dont l’audience reste encore trop confidentielle, mais par une intégration au sein de la programmation de l’ensemble des autres chaînes de France Télévisions", expliquait Édouard Philippe, le Premier ministre, en juillet dernier.

Tenant compte des préconisations formulées par les rapports parlementaires, France Télévisions devrait s’engager sur des objectifs précis définis conjointement avec le gouvernement ainsi que les moyens pour les atteindre, en signant le Pacte pour la visibilité des Outre-mer en juin. D’ores et déjà, une programmation spécifique est prévue sur ses antennes, baptisée La semaine de l’Outre-Mer, du 21 au 29 juin prochains.Virginie Roussel