Certains opérateurs télécoms se disent prêts à limiter les publicités vers certains sites pour ne pas perturber le télétravail.

Face au coronavirus, le gouvernement a, logiquement, poussé les entreprises à favoriser le télétravail afin de limiter les interactions sociales. Forcément, cette mesure va avoir des conséquences. D'autant plus lorsque l'on sait que les autres lieux de divertissements sont également fermés. L'une de ces conséquences serait l'explosion du trafic sur internet. La population devrait se tourner inlassablement vers les plateformes VOD ou de sites de jeux en ligne pour combattre l'ennui. Un risque de saturation du réseau internet est donc à prévoir.

Selon Konbini, "les opérateurs envisagent de réduire la bande passante pour privilégier le télétravail et l'information, au détriment des sites de divertissement comme YouTube ou Netflix, qui occupe à lui seul 15 % de la bande passante mondiale." Cette saturation a déjà lieu en Italie, le pays européen le plus touché par le coronavirus. Selon Luigi Gubitosi, le directeur général de Telecom Italia cité par Bloomberg, "nous avons constaté une augmentation de plus de 70 % du trafic Internet sur notre réseau fixe, avec une forte contribution des jeux en ligne tels que Fortnite." 

Une diminution de l'usage de Youtube, Amazon ou Netflix en période de confinement? La population doit certainement se faire à l'idée...