La secrétaire d'Etat bruxelloise Bianca Debaets (CD&V) a demandé l'annulation du numéro de l'émission "Factcheckers" de la VRT qui doit être diffusé ce mercredi soir sur la VRT, a-t-elle fait savoir. 

Les protagonistes de ce programme ont testé à quel point il était facile de fabriquer une bombe. "Dangereux" et "irrespectueux" à l'approche des commémorations des attentats du 22 mars, estime Mme Debaets. "Je respecte bien sûr la liberté de la presse et l'indépendance de la programmation du radiodiffuseur public. La VRT fournit énormément d'informations passionnantes et de qualité à ses lecteurs, téléspectateurs et auditeurs. Mais montrer comment et si une bombe peut être fabriquée à la veille des commémorations des attentats n'est pas seulement très irrespectueux, c'est aussi dangereux", a écrit la secrétaire d'Etat à la chaîne publique flamande.

En ligne, il est déjà facile de trouver des instructions et manuels sur la fabrication d'une bombe. Mais "ce ne peut pas être le rôle" de la VRT de mettre elle-même ces informations en lumière, considère la secrétaire d'Etat.

"Pour toute clarté, aucune bombe ne sera fabriquée mercredi soir dans 'Factcheckers' et nous ne montrerons pas non plus comment procéder pour y parvenir", a réagi la VRT.

Les présentateurs "Thomas, Jan et Britten vont en revanche montrer que les ingrédients nécessaires peuvent encore être achetés sans problème, et que les contrôles ne sont pas efficaces. Nous trouvons cela particulièrement pertinent et allons donc diffuser l'émission."

Un expert évoquera les risques encourus lors du mélange des ingrédients, a encore précisé le média flamand.