Novice en matière d’audiovisuel il y a encore cinq ans, Delphine Ernotte-Cunci a réussi à s’imposer dans le monde impitoyable du petit écran et à transformer en douceur le paquebot France Télévisions, où elle vient d’être renouvelée comme présidente.

Ses débuts en 2015 n’avaient pourtant pas été faciles entre une nomination contestée en justice par plusieurs syndicats du groupe pour manque de transparence et des accusations de pressions politiques pour favoriser sa nomination.

Elle a ensuite fait une erreur de casting en nommant Michel Field directeur de l’information, qui a fait l’objet d’une motion de défiance de la rédaction avant de démissionner.

Dans le groupe public, son franc-parler froisse quelques ego, notamment quand elle déclare, quelques mois après son arrivée : "On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans et ça, il va falloir que ça change." Pour qu’il y ait "des femmes, des jeunes, de toutes les origines".

Dans la foulée, plusieurs figures de la chaîne prennent la porte : David Pujadas, Julien Lepers, Patrick Sébastien, William Leymergie…

En cinq ans "40 % des visages ont été renouvelés et 60 % des émissions ont été changées, j’ai voulu que nos antennes ressemblent davantage à la France", fait-elle désormais valoir en guise de bilan.

Dans le groupe audiovisuel public, le comité exécutif est aujourd’hui paritaire, Le 20 H de France 2 est présenté par une femme, Anne-Sophie Lapix, et la proportion d’expertes en plateau a nettement progressé, passant de 25 à 42 %.

En cinq ans, elle a multiplié les projets : lancement de la chaîne franceinfo, création de plusieurs plateformes numériques et bientôt de Salto, un service de vidéos par abonnement.

Avant la télé, cette Bayonnaise, passionnée de théâtre, mère de deux enfants et mariée à un comédien, avait passé l’essentiel de sa carrière chez Orange France jusqu’à en devenir la directrice exécutive.

Décrite comme pugnace et pragmatique, cette centralienne qui se destinait à l’archéologie est aussi une femme de réseau, qui disposait déjà d’un excellent carnet d’adresses. Un atout pour le poste stratégique qu’elle occupe désormais pour cinq ans supplémentaires. (AFP)