Le quotidien Sudpresse annonce ce jeudi après-midi sur son site que les journalistes/chroniqueurs de sa rédaction seront désormais interdits d'antenne sur les ondes de la RTBF.

Selon le quotidien, cette décision s'appliquerait aux collaborateurs réguliers ou ponctuels de la RTBF en télévision, ou en radio et aurait été prise par Jean-Paul Philippot, l’administrateur-délégué du groupe public.

Contacté par LaLibre.be, Bruno Deblander, porte-parole de la RTBF, a confirmé en partie l'information. "Aujourd’hui, nous avons effectivement pris la décision de suspendre provisoirement la présence de chroniqueurs de Sudpresse dans l’émission de VivaCité "C’est vous qui le dites", explique-t-il. "C’est un choix qui porte sur notre ligne éditoriale, qui est momentané et qui ne concerne que cette seule émission".

Cette interdiction aurait été décidée suite à la polémique née après la Une tapageuse du quotidien (Ndlr: Sudpresse avait titré "Justice est faite !") au lendemain du dénouement des attentats de Paris.

Une personnalité de la RTBF, qui parle sous couvert d'anonymat, a expliqué à LaLibre.be que cette décision est le fruit d'un contentieux de longue date.

La communauté journalistique et la toile s'étaient aussi enflammées après le licenciement de Xavier Lambert, chef d'édition de La Nouvelle Gazette-Centre. M. Lambert avait critiqué dans un mail interne le choix de la Une. Suite au tollé suscité par le licenciement, le journaliste a finalement été réintégré.