La présidente du Front National ne participera pas à l'émission de France 2. A trois heures du direct, le FN avait fait savoir que les conditions n'étaient pas réunies pour que tout se déroule "sereinement". L'émission a finalement tout simplement été annulée.

Dès ce jeudi midi, Marine Le Pen avait dit tout le mal qu'elle pensait du programme tel qu'il lui était présenté. "Je tiens à souligner que jamais un tel traitement n’a été réservé par France 2 aux ténors des autres partis politiques, et que le manque de courtoisie et de correction de la chaîne à mon endroit est scandaleux. D’autant plus que je n’ai accepté au départ de participer à cette émission qu’à la grande insistance de David Pujadas, lequel a passé plus d’une heure dans mon bureau à cette seule fin", pouvait-on lire dans un communiqué de presse.

La candidate aux régionales en Nord-Pas-de-Calais/Picardie exigeait que soit annulé le débat qui devait l'opposer à Pierre de Saintignon (Parti Socialiste) et Xavier Bertrand (Les Républicains), ses futurs adversaires lors des élections régionales. La frontiste n'aurait été informée de ces invitations que ce mercredi à 23h40, par un mail envoyé à son conseiller presse. Or, elle avait demandé à être concertée pour le choix de ses contradicteurs. "Cette dernière décision a été prise en violation de la correction et de l'éducation la plus élémentaire", critiquait-elle auprès du Figaro.

Et d'ajouter par voie de communiqué : "Je dénonce très fermement ces méthodes de France 2, à des lieues du respect que l’on est en droit d’attendre d’une chaîne du service public. Je dénonce également l’hystérie délirante de mes adversaires politiques, en particulier les pleurnicheries de Monsieur Bertrand qui préfère consacrer son temps de parole médiatique à essayer de réduire le mien".

Elle estimait en outre que cette joute verbale avec Saintignon et Bertrand entraînerait un format d'émission "trop long" et "ennuyeux". Il faut dire que si ce débat avait été maintenu, cela aurait été le sixième de cette longue soirée médiatico-politique. Marine Le Pen demandait dès lors que l'un d'eux soit annulé. "Dans ces conditions, je ne peux accepter l’invitation qui m’a été faite qu’à la condition que le débat envisagé avec messieurs Saintignon et Bertrand remplace les débats initialement prévus avec messieurs Lagarde (NdlR : président de l'UDI) et Le Foll (ministre PS de l'Agriculture)", lançait-elle dans son communiqué.

Sur le site internet de France Télévisions, le journaliste David Pujadas avait répliqué qu'il n'était "pas envisageable" de supprimer ces débats. "La proposition est sur la table, il n’y en aura pas d’autre", avertissait même David Pujadas.

Marine Le Pen a finalement décidé d'annuler purement et simplement sa participation. Elle s'est expliquée en ces termes dans un communiqué : "Je ne me rendrai pas ce soir à cette mascarade qu’est devenue depuis quelques heures l’émission de M. Pujadas 'Des paroles et des actes'". Au passage, elle a égratigné le journaliste et présentateur de France 2. "L’amateurisme et la servilité de M. Pujadas ont transformé aujourd’hui l’organisation de cette émission en véritable pantalonnade."

En fin de journée, sur Europe 1, David Pujadas a annoncé : "nous sommes obligés d'annuler faute de combattante".

"Apaiser la polémique"

Ce passage dans l'émission s'inscrivait dans une atmosphère très tendue. De nombreuses voix s'élevant contre la chaîne du service public, accusée d'inviter trop souvent la présidente du FN à "Des Paroles et des actes" (voir ici).

Mercredi, le CSA (le gendarme de l'audiovisuel) avait appelé les télévisions qui reçoivent des personnalités politiques "fortement impliquées" dans la campagne des régionales à donner "rapidement" la parole à leurs concurrents. Voilà pourquoi, afin d'"apaiser la polémique", France Télévisions avait annoncé avoir invité, mercredi dans la soirée, Xavier Bertrand et Pierre de Saintignon, à se joindre à Marine Le Pen en deuxième partie d'émission pour un débat, à égalité de temps de parole, sur les régionales des 6 et 13 décembre.

Ce jeudi, à 12h40, Marine Le Pen se plaignait sur Twitter d'être toujours sans nouvelle de France 2 et pointait la "servilité" et l'"amateurisme total" de la chaîne. Une heure plus tard, les équipes de Pujadas avaient formulé des propositions à la frontiste.




Déroulement de l'émission

Selon Le Figaro, voici comment l'équipe de "Des Paroles et des actes" avait prévu le planning de ce jeudi soir :

- une ouverture de 15 minutes en lien avec l'actualité

- un débat de 10 minutes entre Marine Le Pen et un Français, père de cinq enfants, ayant accueilli un migrant

- un carnet de route de 5 minutes avec un micro-trottoir sur les électeurs qui votent FN sans le dire

- un échange de trente minutes avec les journalistes de France 2 François Lenglet et Nathalie Saint-Cricq

- un débat de 10 minutes avec une chef d'entreprise française pro-Union européenne

- un face-à-face de 20 minutes avec Jean-Christophe Lagarde, sur l'islam, l'immigration et les migrants

- un débat de 10 minutes avec un imam

- un face-à-face avec Stéphane Le Foll, sur les guerres étrangères, l'agriculture et l'image de le France

- les commentaires des téléspectateurs sur les réseaux sociaux et le sondage

- un débat de 40 minutes avec Pierre de Saintignon et Xavier Bertrand.