Pour sa rentrée, DH Radio offre toujours plus de musique, plus de découvertes et 28 rendez-vous d’information quotidiens.

L’heure de la rentrée a sonné pour tout le monde et DH Radio ne manque pas à l’appel. L’équipe au grand complet, épaulée par les experts des rédactions de La Dernière Heure et de La Libre Belgique, remet le couvert avec toujours la même promesse : "Le plaisir de la musique, l’essentiel de l’info". Et même un peu plus, nous glisse-t-on dans l’oreille.

Les chiffres ne trompent pas, la station du groupe IPM est celle qui diffuse la plus grande quantité de musique au quotidien, mais aussi celle qui propose le plus d’infos de toutes les musicales de la bande FM. Il y a 28 rendez-vous d’information par jour : 20 flashs et 8 éditions complètes avec la participation des journalistes de La DH et de La Libre. Sans oublier les décrochages régionaux.

Côté musique, la formule a fait ses preuves depuis le lancement de la radio en janvier 2014. Elle est reconduite avec une programmation actuelle qui donne une large place aux découvertes, qu’il s’agisse des tubes qui cartonnent chez nos voisins européens ou des artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Chaque année, DH Radio en met une quarantaine à l’honneur à travers des interviews et une programmation qui leur assure une belle visibilité à l’antenne. "Il s’agit parfois de gens très connus", précise Philippe Deraymaeker, le directeur opérationnel de la station, "parfois d’artistes qui ont déjà une carrière ou, le plus souvent, des personnes qui n’ont pas encore eu le temps de se révéler au grand public et qui sont des découvertes dans tous les sens du terme. " Cela va du célèbre Kid Noize à Alber-K, un jeune producteur belge qui étudie la technologie musicale à Atlanta, en passant par Karin Clercq. "Même chez les gens qui n’ont pas un passé musical très riche, on peut trouver des parcours extraordinaires" , souligne Philippe Deraymaeker. "Parce qu’Alber-K n’est pas juste un DJ qui fait des morceaux dans sa chambre. Il réalise tout un travail sur les sonorités et il fait de la recherche sur les instruments. Il en construit même." Il ajoute : "Quant à Karin Clercq , ce n’est pas une nouvelle venue dans la musique. Elle a déjà 17 ans de chanson derrière elle mais, pour la plupart des gens, c’est une découverte. Car jusqu’ici elle a plutôt fait des choses intimistes alors qu’elle sort à présent un titre remixé plus pop et radiophonique."

Le CSA confirme, IPM contre-attaque

Le bras de fer entre le CSA et le groupe IPM, propriétaire de DH Radio, se poursuit. Mi-juillet dernier, le premier avait décidé de reconduire pour neuf ans les autorisations d’émettre attribuées à Nostalgie, Radio Contact, Bel-RTL, NRJ et Fun Radio, mais pas celle de DH Radio. La station en était privée au profit de LN24, la nouvelle chaîne de télé full info qui entend aussi s’implanter sur la FM. Contestée devant le Conseil d’État, cette décision avait été suspendue en extrême urgence pour motivation insuffisante.

Ce vendredi, on apprenait que le CSA a rendu une nouvelle décision, en tous points identique mais accompagnée de 78 pages de motivations au lieu d’une dizaine. Dans un communiqué, la radio a réagi. "DH Radio regrette que le CSA ait décidé de renouveler tel quel le plan de fréquences, sans prendre en considération les défauts manifestes de motivation" , indique François le Hodey, le CEO d’IPM Group. "Les nouvelles motivations sont remplies d’incohérences, erreurs et contradictions, il y a un vrai problème dans la manière dont le CSA a traité les dossiers de candidatures." Il annonce un nouveau recours devant le Conseil d’État.