Médias/Télé Pour le coup, on ne pourra pas reprocher à TF1 de ne pas être au cœur de l'événement. Après avoir bouleversé l'actualité avec un crash d'hélicoptère qui a fait 10 victimes, parmi lesquelles des sportifs de renom, il a fallu informer. Et la première chaîne de France, via la société de productions ALP, avait tout ce qu'il fallait sur place: des équipes techniques, du matériel... et un envoyé très spécial en la personne de son présentateur météo Louis Bodin. Ce dernier était en effet en Argentine pour animer "Dropped". Mardi dans le journal de 20h, il s'est mué en journaliste pour donner la réplique à Gilles Bouleau, enfermé dans son studio de télévision parisien.

Alors bien sûr on ne pourra pas reprocher à Louis Bodin son professionnalisme. Un duplex sans une larme dans la voix. Tout d'une traite. Aussi fluide que le Mistral soufflant sur le bassin méditerranéen. "Terrible", "dramatique", "dévasté", "un coup du destin", "beaucoup de tristesse"... l'animateur de TF1 a manié à la perfection le champ lexical du deuil et de "la faute à pas de chance".

Par contre, l'arrière-plan n'a pas été du goût de tout le monde. Car Louis Bodin se trouvait juste devant les carcasses des deux hélicoptères encore tièdes après l'accident.

Ci-dessous, on pourrait multiplier à l'infini les tweets de téléspectateurs et d'internautes choqués par l'indécence de ce moment signe que, comme le veut l'expression désormais consacrée, "le web s’enflamme". Avec plus de 1600 "retweets", le message de @Nain_Portekoi cristallise toutes les opinions.


Dans le même temps, d'autres voix font remarquer que les journaux télévisés diffusent régulièrement des directs depuis des zones de guerre sans que personne ne trouve rien à redire.


Hommage express

Cet hommage express contraste avec un autre drame survenu au cours d'un jeu de TF1. Lors du décès de Gérald Babin sur le tournage de Koh Lanta en 2013, suivi du suicide du médecin de l'émission, le présentateur Denis Brogniart avait mis une dizaine de jours à sortir de son silence. "Pour respecter la douleur et le deuil de la famille [de la victime]", disait-il dans une lettre. A l'enterrement du jeune homme, il avait offert aux proches le célèbre totem en bois de l'émission. Un geste critiqué à l'époque.

"Ce cadre n'était peut-être pas le meilleur"

"Je regrette vraiment que les téléspectateurs aient été heurtés par ce duplex de Louis Bodin hier soir dans le JT de TF1", a déclaré jeudi matin Catherine Nayl, directrice de l'information à TF1. "Ce n'était bien évidemment pas notre intention", a-t-elle ajouté dans l'émission "Le grand direct des médias" sur Europe 1 citée par le Huffington Post

Et d'ajouter: "Il est vrai que ce cadre n'était peut-être pas le meilleur. Mais nous ne l'avons jamais souhaité. Nous devions faire ce direct devant l'hôtel. Mais nous n'avons pas sur place de moyens de diffusion et de moyens satellitaires. Nous avons fait appel à un prestataire. Eux, se trouvaient à un endroit et n'ont jamais voulu ou pu déplacer le camion devant l'hôtel. Une heure avant le journal, ils nous ont donné une adresse pour que Louis Bodin puisse rejoindre la position de direct. Adresse que nous ne connaissions pas en Argentine. Louis est arrivé au dernier moment. Il se trouve que ce camion était installé sur le lieu de l'accident."