Médias/Télé

"Tout s’explique" se penche sur la police "prédictive".

La fiction anticipe parfois ce qu’il va se passer dans le réel. Les auteurs des séries Black Mirror , Wisdom of the crowd ou Person of Interest l’ont prouvé à maintes reprises. Dans une certaine mesure, c’est aussi le cas de Philip K. Dick et de sa nouvelle adaptée au cinéma par Steven Spielberg. Dans The Minority Report, l’écrivain américain avait imaginé un futur dans lequel il était possible d’arrêter les criminels avant qu’ils ne passent à l’acte. Nous n’en sommes pas encore totalement là mais Tout s’explique et Thomas Van Hamme passent un outil au crible qui existe déjà : la "police prédictive".

En vigueur aux USA

Dans cette enquête intitulée Quand la police prédit le crime, on part directement aux États-Unis. Là-bas, la police utilise PredPol (predictive policing). Historique des délits, lieux, heures, modes opératoires, butins… PredPol se base sur dix années de données pour cibler les zones dans lesquelles il y aurait plus de probabilités qu’il se passe quelque chose. "En matière de délits, il y a exactement les mêmes mécanismes que dans les tremblements de terre. Avec un acte spontané et des répliques. On peut prendre les modèles mécaniques des tremblements de terre et les appliquer aux séries de crimes avec très peu de modifications", assure Jeffrey Brantingham, anthropologue et inventeur de PredPol.

Les analyses réalisées par cet outil encouragent les policiers à patrouiller dans certains quartiers en priorité, ce qui ferait baisser la criminalité. "Les policiers savent où aller. Même s’il y a une baisse de 10 % des délits c’est vraiment beaucoup", témoigne une analyste pour la police.

D’autres, en revanche, s’inquiètent de laisser les machines orienter les enquêtes policières. Les données rentrées pourraient être biaisées. De même, certains quartiers et certaines communautés pourraient être aussi stigmatisés, comme l’explique un ancien policier.

Dans Quand la police prédit le crime, RTL-TVI part d’une longue enquête suisse diffusée à la base sur la Radio télévision suisse (RTS) pour la condenser en 26 minutes. Du coup, le sujet est tellement passionnant qu’on reste quelque peu sur sa faim quand le reportage aborde plusieurs thèmes. C’est le cas d’un outil utilisé en Italie.

D’autant que le sujet est déjà dans l’actualité, ici, puisque la police belge a annoncé l’été dernier qu’elle allait se mettre à la police prédictive en 2030 via son nouveau système informatique appelé iPolice.

Si le sujet vous intéresse, il devrait être décliné, aussi, en radio. Depuis ce lundi, juste après le RTL Info 13 h, Thomas Van Hamme et Eric Willem s’installent chaque jour au micro de Bel RTL pour évoquer une séquence de Tout s’explique.


>>> "Tout s’explique" se penche sur la police "prédictive"sur RTL-TVI, jeudi à 19 h 45.

Retrouvez la présentation détaillée des trois séries citées sur le blog La Loi des Séries