La guerre des `JT´ n'aura pas lieu

Pierre-François Lovens Publié le - Mis à jour le

Médias/Télé

Tenue jalousement secrète, l'enquête réalisée en mai dernier par le bureau Dedicated Research pour le compte de la RTBF est parvenue jusqu'à nous. Une primeur qui tombe à pic: le 2 septembre, Reyers prévoit de revoir toute sa tranche info d'avant-soirée (18h50-20h05). Pour l'essentiel (LLB, 29-30/6), la RTBF ouvrira les hostilités avec un mini-JT de 6 minutes, suivi du `bus des régions´, du mystérieux `projet X´ (en remplacement de `Régions soir´) et du JT de 19h30.

Cette nouvelle tranche info s'inscrit dans un contexte où, depuis des mois, la RTBF tente de reprendre le dessus par rapport au `19 heures´ de RTL-TVI. Les JT des deux chaînes sont le plus souvent au coude à coude en matière d'audience. D'où la question, sous-jacente à l'enquête (lire notre encadré), de savoir si la RTBF - dont l'info a toujours constitué une priorité - peut espérer devancer à nouveau sa concurrente privée.

Riche de plus de 100 pages, l'enquête comprend une série d'informations à la fois sur la perception des JT de la RTBF et de TVI, mais aussi sur les attentes du public francophone en matière d'info régionale et nationale. Voici les résultats marquants de l'étude.

1 RTBF `lovers´, RTL `lovers´ et mixtes. Un clivage très net apparaît entre les fans du JT de la RTBF (36 pc de l'échantillon) et ceux de TVI (36 pc), le solde étant constitué des `mixtes´ (28 pc). Ces derniers fréquentent de manière intensive les deux JT, appréciant leur complémentarité. A leurs yeux, le déplacement du JT de la RTBF à 19 heures - hypothèse évoquée, puis rejetée, par Reyers - serait une mauvaise chose. Les RTBF `lovers´ et RTL `lovers´ adhèrent à leur JT de prédilection pour des raisons bien distinctes, ce qui signifie qu'ils ne seraient pas prêts à abandonner `leur´ JT pour le concurrent. En d'autres mots, l'idée que le JT ertébéen puisse grapiller plusieurs points d'audience à son rival relève de l'illusion. Quant à faire du pseudo-RTL, ce serait le scénario catastrophe!

2 Le type d'informations. On observe une forte convergence entre les fidèles de la RTBF et de TVI en matière de demande d'infos. En tête: les actualités politiques internationales (45 pc pour l'ensemble de l'échantillon) et la politique nationale (39 pc). Les RTL `lovers´ marquent un intérêt plus marqué pour les faits divers, tandis que leurs homologues de la RTBF ont une préférence pour l'économie et les entreprises.

L'enquête identifie, par ailleurs, les infos qui suscitent le `décrochage´ des téléspectateurs du JT. C'est principalement le cas avec les infos sportives, perçues comme des `corps étrangers´ durant la diffusion d'un JT. Les infos pour lesquelles les sondés expriment une saturation - `voire de ras-le-bol´ ! - ont trait au conflit israélo-palestinien (52pc des répondants) et au sport. En revanche, les habitués des JT, tant de RTL que de la RTBF, expriment une forte demande pour désenclaver les journaux télévisés de leur contexte politique en faveur de sujets plus `exploratoires´. Parmi eux: les sciences, la culture, l'environnement, la santé. De quoi faire réfléchir les éditeurs des deux JT...

3 Les changements. Les fidèles de la RTBF et de TVI sont globalement (très) satisfaits de leur JT. On note cependant un attachement plus exclusif du public de la RTBF à `son´ 19h30. Les RTBF `lovers´ sont tout au plus enclins à donner un avantage au JT de RTL sur certains aspects `cosmétiques´ (attrait des couleurs, décor,...).

Ce dernier constat indique que si la RTBF veut regagner du terrain sur l'info de l'avant-soirée, c'est sur les 40 minutes précédant le 19h30 qu'elle peut espérer convaincre les `mixtes´ à déserter le JT de RTL. L'enquête montre que les téléspectateurs de la RTBF ne voient pas clair dans le créneau 18h45-19h30, soit celui occupé par Régions soir. Les sondés reprochent à l'émission régionale une trop forte redondance avec le JT, un caractère trop peu distrayant et une inadéquation de l'horaire. De quoi justifier le lancement de `projet X´, tout en conservant le `bus des régions´.

© La Libre Belgique 2002

Pierre-François Lovens

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM