Le Loft lui va si bien

Le Loft lui va si bien
© M6

Médias & Séries

PAR CÉDRIC PETIT

Publié le - Mis à jour le

PORTRAIT

De bas en haut vêtu de noir, Benjamin Castaldi est pourtant loin d'avoir sur la vie une vision monochromatique. Dès ce jeudi, l'horizon sera d'ailleurs pour lui principalement mauve et jaune, aux couleurs du logo, revu pour la seconde édition, de `Loft Story´.

A trente-et-un ans, le petit-fils de Simone Signoret et d'Yves Montand, fiston de Jean-Pierre Castaldi et de Catherine Allégret, s'apprête à voir sa popularité s'élargir aux frontières de notre pays, par l'entremise de Club RTL. Une bonne affaire pour celui qui concède que son salaire a fortement été revu à la hausse (` la somme est énorme mais il y a des limites à la philanthropie´) par rapport à Loft 1.

Si on se doute que le montant aura achevé de le convaincre de reprendre le flambeau, tout n'est pourtant pas affaire de chiffres pour ce golden-boy. ` Loft Story a changé beaucoup de choses pour moi. J'ai beaucoup progressé, c'est un condensé formidable de tout ce qu'on peut faire en télévision ´.

DRUCKER COMME CONSOLATION

Il y a sept ans, `Benji´ se retrouvait bombardé chroniqueur cinéma pour `Studio Gabriel´, au terme de quelques années de galère. Né ` avec une cuillère dorée dans la bouche´, Castaldi s'est escrimé durant quelques années à ne rien devoir à son pedigree, lançant une boîte de livraison à domicile qui mettra la clef sous le paillasson après deux ans, ou rêvant des grands espaces américains et de conquêtes. La case Drucker en guise de lot de consolation, à son retour en France, lui permettra précisément de se frotter aux stars hollywoodiennes: Jodie Foster, Mel Gibson, Harrison Ford... ou à d'autres `Célébrités´ pour TF 1 et Stéphane Bern.

Pas rassasié pour autant, il donne le change en radio depuis qu'Europe 1 lui a confié un micro pour une quotidienne entre 15h30 et 16h30, qu'il prépare avec l'aide attentive de son bras droit Jérôme, un ami de longue date qui ne le quitte plus d'une semelle. Et pour parachever ce tableau idyllique, Castaldi-fils s'est acoquiné de la petite étoile montante de TF 1, Flavie Flament. ` A nous deux, plaisante-t-il, nous allons faire 85 pc d'audience ´.

Que cette soudaine popularité n'ait pas eu l'heur de plaire à l'entarteur Noël Godin, le garçon en fait les frais à la fin du premier `Loft´ : ` Ca ne m'a pas fait rire parce que quand la portière s'ouvre et qu'on voit la main d'un gars, on ne sait pas si c'est une batte de base-ball ou une tarte qu'on vous destine. Et en plus, ça fait mal. Evidemment, je l'attends encore cette année, mais comme j'ai bien réagi lors de mon entartage, il m'a promis qu'il n'y en aurait pas de seconde fois ´.

PAS MEILLEUR AILLEURS

Du reste, victime de détraqués qui lui envoie en vrac serviettes hygiéniques ou préservatifs usagés, cible des critiques, Castaldi assume. S'il rempile pour `Loft Story´, ce n'est certainement pas pour cracher dans la soupe. Au contraire, il en défend le concept, avec un franc-parler et une tripotée d'arguments pas piqués de vers. ` Loana et Jean-Edouard sont jeunes et beaux, ils se sont rencontrés, ils ont fait l'amour. Ce genre de choses arrive tous les jours. Laure de Lattre n'a pas montré un sein pendant `Loft Story´. Quand on attaque sur cette question, ça m'énerve, parce qu'il y a cent millions d'autres façons d'attaquer le programme. Canal+ diffuse des films de cul. S'en prendre à Loft Story là-dessus, c'est de la pudibonderie et de la mauvaise foi à deux balles ´.

Une bonne raison pour lui d'appeler un chat un chat, et de renvoyer les détracteurs de l'émission à leurs études, ou tout au moins vers d'autres émissions dont ` l'intention est beaucoup plus racoleuse ´ : celles qui montrent ` des unijambistes ou Madame Michdu qui parle de son fils mort dans un accident de voiture ´.

Comprenez: ce beau parleur n'est pas du genre à se laisser démonter, ayant intégré depuis belle lurette que la meilleure défense est l'attaque. Petit-fils et fils de..., il assène à qui veut l'entendre que ` le piston n'est pas important. Ce qui est grave, c'est de rester sans avoir le niveau ´.

Dès jeudi, il aura 84 jours pour démontrer que sa place à lui, proche des sommets, n'est pas usurpée... aidé en cela du parfum de scandale qui précède le retour du `Loft´ sur les écrans.

© La Libre Belgique 2002

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous