RENCONTRE

Alors que la RTBF présentera ce mardi ses nouvelles grilles en télévision, Francis Goffin, patron des radios, la joue plus discrètement... Il est vrai que les grilles des cinq radios de la RTBF n'ont que quelques mois d'existence. La «grande réforme» du printemps - qui a vu notamment le lancement de VivaCité et le «splitsing» de Radio 21 - est encore toute fraîche. «Cette rentrée de septembre s'inscrit dans la continuité de ce qui a été mis en place, même s'il n'est pas exclu d'opérer des ajustements sur la base des nouveaux chiffres d'audience», confie l'ex-figure de proue de Bel RTL.

Ces chiffres ont provoqué un évident soulagement à Reyers (LLB, 21-23/8). Le lancement, parfois chaotique, de la nouvelle offre radiophonique publique aurait pu mal tourner. Ce n'est pas le cas. «En nombre total d'auditeurs, la RTBF a rassemblé chaque jour 1207300 auditeurs entre le 20 mars et le 30 mai, soit une petite baisse de 22000 auditeurs par rapport aux trois premiers mois de l'année. Dans le même temps, les radios du groupe RTL (NdlR: M.Goffin y range Bel, les 3 Contact, Fun et BFM) ont perdu 56000 auditeurs», se félicite Francis Goffin, préférant ne pas trop s'attarder sur les parts de marché (plus favorables à Bel RTL...).

Rajeunissement

S'il ne veut pas encore tirer de conclusions hâtives sur ces chiffres (il faudra attendre le début de 2005 pour y voir clair), Francis Goffin note que la perte de 22000 auditeurs s'est produite auprès des personnes âgées d'au moins 55 ans. «On assiste à des gains sur les 12-54 ans, ce qui correspond à notre ambition de rajeunir notre auditorat». Et de synthétiser: «Globalement, on enregistre un léger repli de nos audiences, mais le profil est meilleur et la dynamique d'antenne s'est améliorée. Notre cure de jouvence est réussie. Nous pouvons continuer à reconstruire sur de bonnes bases».

Francis Goffin ne nie pas certaines faiblesses. Ainsi de La Première, qui connaît des pertes le dimanche après-midi. Ou de Pure FM, dont il juge la programmation musicale «trop élitiste». Ou encore de Vivacité qui, à Bruxelles, a été désertée par les «jeunes branchés» de l'ex-Bruxelles Capitale.

Le patron des radios publiques corrigera le tir là où ça s'impose. Un quatrième journal bruxellois, à 17h, va faire son apparition. Cédric Godart va migrer de VivaCité à Pure FM pour reprendre le flambeau de «Snooze» (6h30-9h). Les infos de 7h et 19h sur La Première vont être allongées. On épinglera encore le retour progressif de séquences pour enfants dans la grille de VivaCité.

© La Libre Belgique 2004