Médias/Télé Le gouvernement de la Communauté française veut articuler le nouveau contrat de gestion qu'il doit conclure avec la RTBF autour de trois concepts-clés: une RTBF qui s'adresse tous les citoyens de la Communauté, qui s'adresse aussi à des catégories spécifiques et qui constitue un partenaire fidèle de la culture. Ces orientations figurent dans la note qu'a présentée la ministre de l'Audiovisuel Fadila Laanan jeudi au gouvernement avant de la transmettre au parlement de la Communauté.

Le document prévoit aussi une augmentation de 2% de la dotation de la radio-télévision publique, qui sera soumise par ailleurs à un suivi trimestriel sur la façon dont elle respecte le contrat. Pour être la radio-télévision de tout le public, la RTBF doit proposer des programmes d'information et de culture mais aussi de divertissement, indique la note. Dans la foulée, elle veut que la RTBF propose désormais une émission hebdomadaire d'enquête, d'investigation et de reportage et diffuse une émission mensuelle de variétés destinée au grand public.

Le chapitre «Une RTBF pour tous les publics » vise les catégories spécifiques d'auditeurs et téléspectateurs: enfants, catégories socio-culturelles spécifiques, sourds et malentendants. Concrètement, Mme Laanan souhaite ici la création d'une émission mensuelle à destination des communautés particulières, axée sur la vie quotidienne et l'élargissement de l'accès des programmes aux sourds et malentendants.

Plusieurs nouveautés sont également prévues pour assurer le soutien de la RTBF au secteur culturel: le projet, déjà en cours de discussion, des décrochages ARTE Belgique pour valoriser les secteurs culturels de la Communauté sur la chaîne franco-allemande, l'augmentation de la part des ressources de la RTBF affectées à la coproduction et à l'achat de productions de la Communauté, la présence au moins deux fois par semaine d'artistes de la Communauté dans les journaux de la RTBF.

Le document de Mme Laanan prévoit également l'établissement d'un «tableau de bord trimestriel » qui doit assurer un meilleur suivi du respect des objectifs assignés à la radio-télévision publique par le gouvernement. Si, deux fois de suite, le gouvernement constate des manquements par rapport au contrat de gestion, la RTBF devra corriger le tir. Des objectifs quantitatifs en terme d'audience cumulée ou ciblée seront aussi introduits.

Par ailleurs, le gouvernement augmentera la dotation de la RTBF (176 millions d'euros actuellement) de 2% par an en plus de l'indexation annuelle. Cette augmentation entrera en vigueur le 1er janvier 2007. En outre, les revenus publicitaires de la RTBF ne seront plus plafonnés à 25% mais un volume horaire de diffusion de publicité à ne pas dépasser sera fixé.

La note contient également un chapitre «Entreprise »: il prévoit la création d'un poste d'interface de mise en synergie des différents talents de la RTBF et fixe un seuil minimum de partenariat avec les télévisions locales.

La note de Mme Laanan sera examinée une première fois en Commission de l'Audiovisuel du parlement de la Communauté le 7 novembre. Le parlement doit remettre ses recommandations au gouvernement dans les 6 mois, après quoi celui-ci peut entamer les négociations avec l'entreprise publique culturelle. Six mois avant l'expiration de l'actuel contrat de gestion (octobre 2006), la RTBF soumettra au gouvernement une proposition de nouveau contrat.