Entre les 13 journaux télévisés de 06h30 à 23h00 se glisseront de nouvelles émissions, avec des temps forts en matinée et en soirée. La matinale (de 06h30 à 09h00) est reliftée. Elle comptera la présence d'humoristes et passe sous la houlette de Catarina Letor. L'accent sera aussi mis sur des Late shows, en premier lieu avec "Les visiteurs du soir" qui sera présenté par Jim Nejman à compter du lundi 7 septembre, entre 21h10 et 23h00 en semaine.

"On a tiré des leçons de notre première année et on sait où sont les gens qui nous regardent", explique Martin Buxant, cofondateur et rédacteur en chef de LN24. "C'est le matin très tôt et le soir très tard". Joan Condijts, CEO et cofondateur de LN24, ajoute que "ce sont les axes stratégiques de LN24. Une matinale forte pour accompagner les gens qui se lèvent et déjà les informer. L'autre axe, c'est l'axe du soir. On rentre de sa journée de travail. On a envie de savoir ce qui s'est passé, d'aller un peu plus loin... Il y a cette envie d'analyse, de profondeur".

Le talk show avec les ténors politiques Laurette Onkelinx et Louis Michel est maintenu pour une seconde saison les vendredis à 20h10. S'ajoute aussi une confrontation des extrêmes de 15 minutes lors de la matinale, qui s'annonce récurrente. Le duel politique opposera Theo Francken (N-VA) et le politologue François Gemenne.

Parmi les autres nouveautés figurent encore un Talk show lifestyle qui sera présenté par Brigitte Weberman et occupera l'antenne l'après-midi en semaine, des magazines politiques et économiques ou encore une soirée documentaire le dimanche soir avec Stéphane Rosenblatt.

Martin Buxant tire un bilan "plus que prometteur" de la première année d'existence de la chaîne, avec des audiences boostées pendant le confinement : "On est retombé après le confinement, mais on reste bien au-delà de nos attentes. On est entre 1 et 2% de part de marché sur notre cible, les 25-54 ans notamment. Cet été, sur l'ensemble du spectre, on est à 0,8 alors que notre objectif était de 0,5. On a fait des pointes pendant le Covid à 2-2,5 et on s'attendait à redescendre en juin, juillet et août, mais des téléspectateurs qui nous ont découverts pendant le COVID nous sont restés fidèles. Avant le Covid, on devait être dans les 0,3. Le confinement nous a donc offert une fenêtre de notoriété incroyable".

Il explique que la popularité croissante de la chaîne a attiré des annonceurs pendant l'été, un nouveau souffle appréciable étant donné que la baisse des revenus publicitaires pendant la crise sanitaire avait frappé de plein fouet la jeune chaîne d'information, forcée de resserrer les rangs en licenciant 4 Equivalents temps plein (ETP) le mois passé.

Sur le web, LN24 enregistre jusqu'à 500.000 visiteurs uniques par mois, soit plus de 500% sur les six derniers mois, 15 millions de vues pour les vidéos et quelque 70.000 abonnés Facebook. LN24 lance également une chaîne Youtube dédiée au décryptage de l'information.