L'ex-candidate de l'émission, désormais chroniqueuse chez Cyril Hanouna, avait évoqué que les jurés de The Voice savaient pertinemment bien quand ils devaient se retourner. "Quelques mois avant mon passage dans l’émission, ils m’avaient appelée et m’avaient demandé quel juré je préférerais avoir. J’avais répondu Patrick Fiori. Et qui se retourne au dernier moment ? Patrick Fiori !", rappelait Satine dans l'émission diffusée sur C8.

Auprès de Télé-Loisirs, Florent Pagny a répondu à ces accusations. "Je ne sais pas qui va raconter une bêtise pareille, mais c’est forcément quelqu’un qui ne connaît rien à l'émission. La prod' a toujours eu le même positionnement. Ils ne nous parlent jamais des talents précisément. Dans d’autres pays, ils parlaient de donner des oreillettes aux coachs, de leur mettre des prompteurs, et j’ai toujours dit à la prod’ sans même qu'on ne nous le propose : "ça, chez nous, jamais de la vie !"", lance-t-il d'emblée.

"Le jeu est tellement agréable qu’on ne peut pas partir dans ce genre de choses-là. Si on veut que ça marche, et que ça soit puissant, il faut toujours être honnête et sincère. Donc vous imaginez bien que ça ne peut pas être conduit par une production… Si on m’avait demandé ce genre de choses, ils n’auraient pas eu le temps de finir leur phrase que je serais déjà parti ! Tout le monde le sait : pour moi le plus important c’est les talents, il faut qu’eux soient au niveau. Si on veut que les coachs soient là, et s’expriment de la bonne manière et avec les bons sentiments, on ne doit avoir que les meilleurs sur scène. Et c’est ce que fait la production depuis 10 ans…", poursuit-il. 

Un sentiment partagé par Marc Lavoine, un autre coach de The Voice. "Il m'est arrivé de quitter des plateaux parce qu'il s'y passait des choses qui ne me convenaient pas. Donc non, on n'aurait pas accepté, que ce soit Florent, Vianney, Amel, Obispo ou moi, bref tous ces coachs qui sont passés par The Voice, une règle qui nous interdise la moindre liberté artistique par rapport à nos choix de cœur.

Toutefois, Marc Lavoine confie qu'ils peuvent se faire influencer durant les directs. "Parce que parfois ils mettent tellement quelqu'un en valeur qu'on se dit "merde, si j'aime pas sa prestation, qu'est-ce que je fais ?" On se demande encore plus si on a raison ou non. Mais c'est tout, c'est normal. C'est primordial de rester nous, avec notre goût à nous, et si on fait une connerie on l'assume, on assume nos choix. On n'est pas bipés, on n'a pas d'oreillette, on ne nous dit pas "vas-y fais ça", non ! Et puis rappelons qu'on est choisis, nous, au moment des auditions à l'aveugle, pas l'inverse… Tout ça est absurde !", conclut-il.