Médias/Télé
Marlène Schiappa aimerait que les émissions d'Elise Lucet évoquent aussi "de belles histoires". La réponse de Cash Investigation a été cinglante...

Secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes en France, Marlène Schiappa a donné son avis sur les émissions diffusées sur le service public français dans une interview pour Télé Loisirs. Elle s'est surtout exprimée sur Elise Lucet, rappelant d'abord tout le bien qu'elle pensait d'elle. "Je la respecte parce que c'est une grande professionnelle", dit-elle. "Je la respecte en tant que journaliste et en tant que femme. C'est important de le dire."

Passé le quart d'heure de politesse, elle a été bien plus critique à l'égard du travail de la journaliste. "Je suis toujours interpellée par ce qu'est devenu le format d''Envoyé Spécial' et par l'émission 'Cash Investigation'. Quand on montre sur le service public sans cesse des images de politiciens corrompus, d'hommes et de femmes politiques véreux qui détournent de l'argent, de gens haineux et magouilleurs, je crois qu'on installe dans l'esprit des gens 'Wouh ils sont tous comme ça'."

Tous pourris? 

Elle dénonce ainsi une "forme de populisme de dire qu'ils sont tous pourris". Et d'ajouter: "J'aimerais bien qu'on alterne et que de temps en temps, il y ait de belles histoires et des prismes politiques. Que l'on parle des politiques qui s'engagent, souvent pour pas grand-chose, au service de l'intérêt général. Il y en a des milliers."

Une sortie qui n'a pas été du goût de "Cash Investigation", qui a répondu via Twitter à la Secrétaire d'Etat. " Bonjour Marlène Schiappa. Lorsque Cash Investigation enquête sur le plastique, la surpêche, les implants, l'optimisation fiscale et les conditions de travail des salariés, pour vous, c'est une "forme de populisme". Pour nous, ce sont des sujets d'intérêt général."