Un concours marqué cette année par la crise sanitaire du coronavirus. De nombreux téléspectateurs ont toutefois été surpris de voir les Miss défiler et danser sur la scène... sans masque et sans respecter les distances de sécurité. Sur les réseaux, nombreux sont les commentaires qui ont fustigé un tel comportement.

Alors, pourquoi un tel écart par rapport aux règles sanitaires est-il permis? Sylvier Tellier, ex-Miss France et directrice générale de l'événement, avait livré ses explications dans le courant de la semaine dans plusieurs médias français. "Non, les Miss ne défileront pas masquées". Et elle en expliquait les raisons: "Déjà, elles sont toutes testées, puis il n'y aura pas de public. Les seuls présents sont ceux qui ont travaillé sur cette émission, avec un accès aux coulisses réglementé, limité à ceux qui font partie de la 'bulle'. Mais heureusement, pour le plaisir des téléspectateurs et aussi pour elles-mêmes, parce que quand vous êtes candidates, vous dansez, vous êtes essoufflées. Heureusement, elles n'auront pas le masque."

Pour rappel, Frédéric Gilbert, producteur artistique de l'élection, avait déjà annoncé lors d'une conférence de presse au mois de novembre qu'une "bulle Covid" avait été créée avec les Miss. Celles-ci sont en effet restées confinées au Puy-du-Fou depuis plusieurs semaines jusqu'au direct de ce samedi soir. Frédéric Gilbert avait encore précisé: "Les filles seront masquées en permanence pendant les répétitions. On multiplie les tests PCR. Toutes les équipes sont testées en permanence. Il n'y aura aucun accès coulisses qui sera autorisé à part les coiffeurs, les maquilleurs, les stylistes, sinon personne n'ira en coulisses".

Suffisant pour faire taire toute polémique?