Après être passé à Bruxelles pour présenter son dernier essai Ce virus qui rend fou, l'écrivain Bernard-Henri Levy s'est assis sur le plateau de l'émission "On n’est pas couché".

Dès son entrée, Bernard-Henri Lévy s'est fait remarquer. En entrant et en sortant du plateau-télé, BHL a essayé de serrer la main aux différentes personnes présentes dans le studio. Ce geste, déconseillé depuis plusieurs mois par de nombreux experts et gouvernements qui demandent de respecter les gestes barrières, a choqué de nombreux téléspectateurs.

"C’est normal, c’est raccord avec son livre au fond. Moi, je suis d'accord de vous serrer la main. Il faut être raccord avec ce qu'on dit", a souligné Laurent Ruquier quand BHL a tendu la main à Laetitia Krupa et Claude Askolovitch. "Nous, on a pris le risque, vous avez vu. Si jamais on meurt cette semaine, on pourra dire qu’on a eu tort", a renchéri le présentateur.


Sur Twitter, le philosophe est revenu sur ces poignées de main : "Se serrer la main. Enfin. Ce virus n’a pas rendu tout le monde fou. Merci aux invités et chroniqueurs de "On n’est pas couché" pour avoir renoué, ce soir, avec un peu de la fraternité du 'monde d’avant'."


Dans le fauteuil du talk-show de France 2, le philosophe français a partagé son point de vue sur la période que l'humanité traverse actuellement: "Ce n’est pas le premier virus de la modernité. Il y a eu dans l’époque d’aujourd’hui et celle dont je me souviens des virus encore plus méchants, encore plus contagieux que le Covid-19." L'écrivain français estime désormais que "se serrer la main est un beau geste, un geste de fraternité, un geste républicain. Tout ce qui met des barrières, des frontières […] va contre les bons aspects du monde d’avant."

Dans un récent entretien à La Libre, BHL avait aussi déclaré que "ce confinement était insupportable, nous étions infantilisés".