Le commentaire a été publié sans l'approbation de la direction du journal, précise cette dernière. Peter Dupont a écrit que la tempête qui a frappé le Pukkelpop avait "presque une dimension biblique" et s'apparentait même à la destruction des villes de "Sodome et Gomorrhe". Il a qualifié le festival de "plus grosse fête de l'acool, du sexe et de la drogue en Belgique". Il ajoutait que les organisateurs doivent réfléchir à cet aspect mais aussi à la taille du festival. "La musique ne doit pas être une orgie, mais une fête".

Dès que le rédacteur en chef du journal Geert Dewaele a pris connaissance du commentaire dimanche après-midi, il l'a retiré du site. Le journaliste impliqué a directement été mis à la porte. M. Dewaele a expliqué lundi à l'agence Belga que le quotidien n'avait plus confiance en un journaliste qui se sert de Het Nieuwsblad pour véhiculer ce type d'idées. "Ce n'est pas ce que nous représentons", a ajouté Geert Dewaele.

"Nous défendons la liberté d'expression, le journaliste était libre d'exprimer son opinion sur des forums, mais il ne pouvait pas écrire cela au nom du journal". Le rédacteur en chef parle cependant d'une double responsabilité: "le texte n'aurait jamais dû être publié. Nous allons enquêter en interne sur ce qui doit être modifié pour éviter que cela se reproduise".