Canal + diffusait ce dimanche le documentaire "Je ne suis pas une salope" de Marie Portolano. La journaliste sportive a donné la parole à plusieurs journalistes comme Estelle Denis ou Nathalie Iannetta, pour évoquer la problématique du sexisme dans le milieu. Mais dès la fin de la diffusion, le site Les Jours révélait que la chaîne avait volontairement censuré des passages qui évoquaient le comportement de Pierre Ménès, notamment avec Marie Portolano.

Le site d'informations évoque un incident en 2016, quand le consultant sportif star de Canal + a carrément soulevé la jupe de cette dernière en lui touchant les fesses. Cela s'est passé hors antenne mais devant le public du plateau du Canal Football Club. Quelques années plus tôt, Pierre Ménès aurait aussi forcé Isabelle Moreau à un long baiser, pour fêter l'anniversaire du "CFC". Lui prétend qu'il s'agissait d'une blague, elle n'aurait pas pris la chose avec le même "humour"...


#PierreMenesOut

Selon Les Jours, Marie Portolano aurait confronté Pierre Ménès à l'incident de la jupe dans son documentaire. Celui-ci aurait affirmé ne pas s'en souvenir, en ajoutant qu'il ne comprenait pas pourquoi elle s'était "sentie humiliée". Précisons qu'il était d'accord pour que la scène apparaisse à l'écran.

Ce n'était visiblement pas le cas de Canal +, qui voulait officiellement que le documentaire donne la parole uniquement aux femmes. Une information qui a pu être confirmée par Le Parisien. "En réalité, selon plusieurs sources en interne, il s'agirait plutôt d'une censure et d'un désir de protéger Pierre Ménès", précise le quotidien français. "Les autres hommes interviewés auraient été coupés au montage pour donner l'impression d'un vrai choix éditorial."

Entre-temps, Pierre Ménès n'a pas réagi à la polémique, qui était toujours très vive ce lundi matin, illustré par le hashtag #PierreMenesOut. Un ancien tweet, dans lequel il demande à Marie Portolano si elle allait mettre ses "lunettes de secrétaire perverse" est aussi ressorti. Pour le reste, Canal + se mure aussi dans le silence.


Quant à Marie Portolano, elle s'est exprimée sur les réseaux sociaux à la fin de l'émission, après avoir reçu de nombreux commentaires positifs. Sans vraiment évoquer la polémique, mais en faisant comprendre qu'elle n'était pas dupe. Selon elle, l’essentiel est que “la parole des femmes a été intégralement respectée”.