Cela fait un mois que Patrick Poivre d’Arvor n’apparaît plus sur CNews, chaîne pour laquelle il officiait aux commandes de l’émission Vive les livres. Le rendez-vous qu’il animait depuis 2017 a été arrêté brutalement le 9 janvier dernier, avant la plainte déposée contre lui pour agression sexuelle et l’enquête ouverte par la police judiciaire de Paris. Et sa dernière présence à l’antenne comme chroniqueur dans La belle équipe remonte au 16 février. Depuis, il est invisible.

A-t-il été mis à l’écart dès que les soupçons qui pèsent contre lui ont été révélés au public ? Peu probable lisait-on dans Le Parisien du 2 mars dernier. Le quotidien rappelait un précédent, celui de Jean-Marc Morandini. La direction de CNews s’était retranchée derrière la présomption d’innocence pour le maintenir à l’antenne alors qu’il était mis en examen pour corruption de mineur aggravée.

Interrogée à propos de PPDA, celle-ci s’est contentée de fournir une réponse pour le moins laconique : “Il n’y a pas d’explication”. Tout juste s’était-elle contentée de préciser que le contrat de Patrick Poivre d’Arvor avait pris fin le 31 décembre dernier et que depuis, il n’était plus rémunéré à la prestation, comme chroniqueur volant.

Ce lundi 15 mars, un nouveau rendez-vous littéraire a pris place sur la chaîne, sans PPDA. L’heure des livres, programme similaire à son prédécesseur, est présenté par Anne Fulda, grand reporter et journaliste au Figaro. Cette émission est une quotidienne à voir du lundi au jeudi, à 20 h 55. Avec l’arrivée de cette nouvelle tête pour parler de l’actualité littéraire, faut-il comprendre que Patrick Poivre d’Arvor sur CNews, c’est définitivement terminé ? La question se pose.

Dans Le Parisien toujours, des habitués de CNews avaient d’ailleurs laissé entendre au début du mois qu’ils ne savaient pas de quoi l’avenir de l’ex-star du 20 heures de TF1 serait fait. “On ne sait même pas s’il est prévu qu’il revienne”, avait confié l’une des personnes interrogées.