Médias/Télé

Depuis plusieurs jours, des bandes-annonces diffusées sur les écrans de la RTBF annonçaient le menu du magazine «Questions à la une» de ce mercredi soir. A savoir: le plan Marshall va-t-il sauver la Wallonie? Agrémentés d'images du célèbre «Super Wallon» (alias Raoul Reyers), le reportage-enquête réalisé par Michel Hucorne et Philippe Lorsignol promettait de mettre à l'épreuve la pertinence et l'impertinence dont se revendique «Questions à la une».

Mais voilà... Hier après-midi, on apprenait que la diffusion du reportage était purement et simplement menacée. En cause: la grosse colère de Jean-Paul Philippot, administrateur général de la RTBF, en découvrant la veille le contenu du reportage. «Cela ne lui a pas plu du tout!», assure-t-on en interne. Dans un premier temps, M.Philippot se serait opposé à la diffusion du reportage pour son ton trop persifleur et les doutes émis quant à l'efficacité du «Plan Marshall» conçu par le gouvernement wallon d'Elio Di Rupo, par ailleurs président du Parti socialiste. M.Philippot aurait en outre été très irrité par l'omniprésence du sénateur libéral et grand pourfendeur de la «mal gouvernance» wallonne, Alain Destexhe, dans le reportage consacré au redressement économique de la Wallonie.

Mardi, en fin de journée, une nouvelle vision fut organisée en présence de M.Philippot et d'Alain Gerlache, ainsi que de responsables de l'info (Benoît Moulin, Benoît Balon-Perin,...). Résultat? «L'affaire est close», nous a indiqué le porte-parole de la RTBF. Moyennant quelques «ajustements» concertés avec Michel Hucorne, le reportage sera bien diffusé.

Pour la petite histoire, ledit reportage aurait dû être diffusé dès le mois de novembre, histoire de coller à l'actualité du «Plan Marshall». Pour des raisons non élucidées, la diffusion fut reportée à plusieurs reprises... «Manifestement, il n'est pas permis de critiquer un plan concocté par le PS», glisse un membre du conseil d'administration de la RTBF.

Destexhe et Van Cau

Pour avoir vu le reportage, on peut imaginer que la cause de tous ces remous tient en grande partie dans la séquence d'ouverture - très cocasse! - tournée lors de la réception des Fêtes de Wallonie à Namur. On y voit Alain Destexhe s'adresser à Jean-Claude Van Cauwenberghe, alors ministre-Président wallon, pour s'étonner que le Carolo refuse de débattre avec lui... «Moi, je parle avec les Wallons», lâcha Van Cau en présence d'une caméra de la RTBF. Est-ce à dire que Van Cau aurait ensuite été frapper à la porte de M.Philippot pour le mettre en garde contre toute attaque de la chaîne publique contre le plan Marshall? Rien n'est impossible...

Cette polémique vient malheureusement occulter la teneur du reportage. Car les questions posées, à l'évidence, ne manquent pas de pertinence. Tout comme les témoignages d'entrepreneurs et d'universitaires wallons interrogés sur l'efficacité des mesures gouvernementales. L'impertinence, quant à elle, réside surtout dans le ton sarcastique incarné par «Super Wallon». Un crime!?

© La Libre Belgique 2006