Canal plus… de déboires à chaque rentrée. Rentrée 2013. La chaîne cryptée perd Anne-Sophie Lapix, l’ex-présentatrice de l’émission politique "Dimanche +" partie avec une joie non dissimulée animer "C à vous" sur France 5.

Rentrée 2014. "Le Grand Journal" perd sa miss météo fraîchement arrivée. Maxime Saada, directeur général adjoint du groupe, tentait de s’expliquer hier, sur LCI : "On s’est rendu compte avec elle que l’exercice de miss météo ne lui convenait pas. On a fait des essais, on était assez contents. On savait qu’il y avait un risque. On prend toujours des risques avec Canal; l’autre enjeu, c’est de révéler les talents. Pour ça, il faut prendre des risques. La pression du direct, c’est quelque chose qu’on ne peut pas simuler, on s’est rendu compte à l’usage que c’était très compliqué pour elle […] On a réfléchi à un autre format qu’on diffuse depuis cette semaine et Raphaëlle est dans l’équipe du ‘Grand Journal’ pour y rester." Le duo Alison Wheeler-le Poulpe qui présentait le "JT de l’invité", va donc la remplacer.

Erreurs en cascade

Vendredi dernier, Mathilde Serrel, la nouvelle chroniqueuse culture - rédactrice en chef du magazine "Before" diffusé avant "Le Grand Journal" - lançait, dans ce subtil mélange de complicité et de cynisme entre soi - et d’abord entre animateurs - tellement prisé par Canal : "Ouais, pour commencer une addiction ! Une nouvelle ! On connaissait l’addiction aux jeux vidéo, maintenant il y a une addiction aux vidéos des gens qui jouent au jeu vidéo. Ça a un nom : ça s’appelle Twitch."

Cette plateforme permettant aux joueurs de diffuser en ligne leurs propres parties et de regarder d’autres joueurs a été rachetée par Amazon pour 970 millions de dollars. "Faut vraiment avoir rien d’autre à foutre de sa vie. […] C’est une désolation totale ce que vous me racontez Mathilde", rétorque de Caunes. "Regardez le monde en 2014, Antoine !" s’amuse la brunette. "Je n’en veux pas de ce monde", clôt l’animateur.

Les passionnés de jeux vidéo ne veulent pas non plus du "Grand Journal". Ils se sont mobilisés sur le Web pour dénoncer à grand bruit le mépris et la méconnaissance des deux animateurs sur le sujet traité. Sans tarder, via Tweet et en direct le 1er septembre, Antoine de Caunes se voyait forcé de présenter ses plus plates excuses à ses "amis gamers".

Interrogé par nos confrères de France Info sur le démarrage décevant du "Grand Journal" - en dessous du million de téléspectateurs - Maxime Saada a tenté de s’expliquer :

"On est de loin le leader du talk-show. […] L’audience pour nous n’est pas l’élément principal. Ce qu’on veut, c’est faire la meilleure émission. On a beaucoup renouvelé le format du ‘Grand Journal’ qui, de mon point de vue, est plus chic, avec moins de gens autour de la table. Des gens qui sont légitimes." Joint par "La Libre", Canal n’a pas souhaité nous éclairer sur sa définition du "chic".