Médias/Télé

Sans papier, sans argent, sans téléphone, traversée sur une embarcation de fortune et arrivée dans des camps... La chaîne flamande Vier vient de racheter le concept de la téléréalité australienne «Go back to where you came from» et crée la polémique.

Faire vivre la dure et cruelle réalité quotidienne des réfugiés clandestins à six candidats n'est pas perçu d'un bon oeil par tout le monde. A la différence près que le voyage est vécu dans l'autre sens par ces aventuriers. A savoir, ces derniers partiront de chez nous pour arriver en Irak, Somalie ou au Kenya par exemple. Vivre dans des camps de réfugiés, partager le quotidien de personnes qui souffrent réellement de cette situation au jour le jour ne serait-il pas un manque de respect ?

Déjà rachetée par une dizaine de pays, cela n'empêche pas l'émission de cartonner tout en suscitant la polémique dans le même temps.

Certains crient au voyeurisme et au manque de respect, tandis que d'autres, comme le porte-parole du Haut-commissariat des Nations Unies, défendent le point de vue qu'il est intéressant de montrer cette réalité aux téléspectateurs. Mais n'existe-t-il pas d'autres moyens plus respectueux ? La question mérite d'être posée.

La date de diffusion de l’émission sur la chaîne flamande n'est pas encore connue mais nul doute que le concept n'a pas fini de faire parler de lui.