La polémique enflait depuis plusieurs heures sur les réseaux sociaux et la société de production ITV Studios France a fini par réagir. La sanction ne s'est pas fait attendre: The Vivi n'apparaîtra plus à l'écran. Il avait pourtant rejoint l'équipe de Vianney samedi dernier, suite à sa reprise de "Suicide social" d'Orelsan.

Mais quelques heures après sa prestation en prime time sur TF1, plusieurs anciens tweets du chanteur/rappeur, au caractère raciste ou homophobe, avaient été épinglés par des internautes. Plusieurs d'entre eux réclamaient son départ immédiat, rappelant au passage l'affaire Menel.


Pour éteindre l'incendie, The Vivi avait supprimé son profil Twitter et publié un message d'excuse sur Instagram. "Depuis ce matin, je vois de vieux tweets qui ressortent que j'avais écrits quand j'avais 17 ans. En relisant ces messages, j'éprouve un sentiment de honte. Ce sont des propos de cours de récré d'un ado inconséquent qui me font froid dans le dos. Je ne pensais pas un mot de ce que j'ai écrit. Je demande pardon à toutes les personnes que j'ai pu offenser avec ces messages honteux."

Cela n'a visiblement pas suffi à la société qui produit The Voice. Dans la matinée, un communiqué cinglant a été diffusé. "Nous avons été extrêmement choqués par ces tweets qui sont à l'opposé des valeurs d'inclusion et de tolérance prônées par The Voice, comme en atteste la diversité des talents", lit-on. "Ces messages sont également contraires aux engagements pris par les talents qui participent à 'The Voice'". La sanction est forte, The Vivi est évincé de The Voice. "Sa participation au programme s'arrête aujourd'hui".