Dans sa version originale, Le doute (titre plutôt bien vu, du reste) s’appelait Gold Digger, comprenez "Le chercheur d’or". Soit une manière plus explicite encore de dire ce que l’on soupçonne tout au long des six épisodes de cette mini-série : l’amour entre Julia et Benjamin ne serait rien d’autre qu’une arnaque, une manière d’extorquer sa fortune à une sexagénaire fortunée.

Quasiment la moitié de son âge

Car c’est bien là que se situe le problème : Julia a la soixantaine et Benjamin à peine la moitié. Pourtant, dès leur première rencontre dans un musée dont elle fut la conservatrice, le courant passe entre ces deux-là. À tel point qu’il ne faut pas longtemps avant que le jeune et séduisant rédacteur s’installe dans la somptueuse maison de son amoureuse. Il faut peu de temps, toutefois, pour que le doute s’installe, attisé par un ex-mari jaloux (et pas très net) et par deux fils qui craignent de voir s’envoler leur héritage.

Rudement bien ficelé, le doute s’instille peu à peu. Chaque épisode apportant son lot de surprises, de trahisons ou de familles qui refont surface. Et retrouver Julia Ormond (souvenez-vous, elle fut la Sabrina d’Harrison Ford, dans le remake de 1995) dans le rôle d’une sexagénaire décomplexée et qui n’en fait qu’à sa tête, est un pur moment de bonheur.

Dans le rôle de l’amoureux, Ben Barnes a véritablement subjugué sa partenaire à l’écran. "C’est un acteur très sensible qui aime jouer face à face, dit-elle. Il est très subtil dans ses choix. Son personnage - mon amant - est véritablement au centre du Doute et dans chaque épisode, il doit manœuvrer finement pour savoir ce qu’il doit partager avec les autres. Une grande partie de la tension réside dans l’ambiguïté de son personnage, précise Julia Ormond. Les secrets sont tellement dommageables pour les gens… Même des choses apparemment anodines ont un impact sur votre authenticité, la façon dont vous traversez le monde, et les relations que vous finissez par avoir."

Après dix années passées loin de sa Grande-Bretagne natale, l’acteur (vu dans Le monde de Narnia, The punisher, Westworld) avoue qu’il avait terriblement envie de replonger les deux pieds dans la terre du pays qui l’a vu naître. Pour Le doute, "je préparais chaque scène de deux manières, explique le jeune quadra. Une version où Ben était vraiment un chercheur d’or, et une où il était sincère dans ses intentions envers Julia mais mal compris par la famille. Il était important que ses intentions restent toujours ambiguës. C’est un rôle énorme."