Londres, 1896. Un phénomène inexpliqué touche un certain nombre de personnes anonymes, principalement des femmes, et les dote de pouvoirs étranges. Quelques-unes de ces femmes "surpuissantes" décident de se rassembler et de s’entraider. Si chacune possède un talent caché ou mystérieux, elles peinent encore à définir leur mission commune et à se protéger du rejet et de la frayeur qu’elles provoquent.

Dans cette série HBO déclinée en six épisodes d’une heure*, l’intrigue nous plonge en pleine époque victorienne, alors que la capitale britannique observe avec un mélange de fascination et de peur, les étranges manifestations causées par les "Touched", ce groupe de femmes dotées de super-pouvoirs et de connaissances ésotériques.

Personne, pas même elles, ne connaît l’origine ou la signification de ces dons. Si ce n’est qu’ils découlent d’un événement survenu trois années auparavant. Prescience, don des langues et télékinésie sont quelques-unes de leurs nouvelles capacités tandis que leurs esprits s’activent autour de toutes sortes d’inventions permises notamment par l’électricité et les premières machines à vapeur, d’autres rêvent de les capturer ou de les "analyser".

Les actrices Laura Donnelly (Outlander) et Ann Skelly (Vikings) campent la jeune veuve Amalia True et l’inventrice Penance Adair devant faire face aux nombreux détracteurs qui pensent que leurs pouvoirs sont une menace pour la société et un affront direct à Dieu. Olivia Williams (Dollhouse) est la bienfaitrice qui les héberge dans son orphelinat tandis qu’un inspecteur de Scotland Yard (Ben Chaplin) surveille étroitement la petite communauté soudée, bien décidée à repousser la "menace démoniaque" qui rôde. Un casting que viennent compléter James Norton, Tom Riley, Elizabeth Berrington, Nick Frost et Zackary Momoh.

Dans ce petit monde à la lisière de la bonne société londonienne, chacun se toise et tente de découvrir les réponses aux questions qui le taraudent dans une atmosphère poisseuse où domine la force d’attraction du surnaturel et de l’occulte. Au-delà de la fantasy, la filiation visuelle et même partiellement thématique avec un univers comme celui de Penny Dreadful n’échappera pas aux sériephiles.

Des personnalités modèles pour Buffy, chasseuse de vampires ?

Personne ne s’étonnera de retrouver Joss Whedon à la tête de cet univers singulier dominé par des femmes aux pouvoirs extraordinaires. Le créateur a toutefois dû le quitter précipitamment en cours de production. Accusé de créer un "environnement de travail toxique" comme sur le film Justice League ou sur ses précédentes séries - Buffy et Angel, qui mettaient déjà en scène des êtres aux talents hors normes - il demeure le producteur de la série dont il a réalisé les trois premiers épisodes.

* Les quatre derniers épisodes de cette première saison, placée sous la direction de Philippa Goslett, seront dévoilés plus tard dans le courant de l’année.