L' affaire avait fait scandale le 20 février dernier. En cause, d’anciens tweets racistes que d'anciens internautes avaient déterré sur les réseaux sociaux. Dans ses messages de l’époque, Vincent se vantait aussi d’être “en couple” avec une jeune fille de onze ans alors qu’il était âgé de 17 ans. Malgré ses excuses publiques, The Vivi a été écarté du télécrochet de TF1. Le jeune rappeur s'est aussi fait chambrer sur le fait qu'il avait tourné un clip en partenariat avec Jacquie et Michel. Une vidéo avec une star du X qui a aussi refait surface suite à son exclusion. "Merci qui?"

"Et nique les fachos qui veulent me défendre, je ne rentre pas dans vos sectes"

" Si je devais tout réparer, on essayerait de me la mettre!" Le jeune rappeur a donc décidé de répondre à ses détracteurs par la manière dont il sait mieux le faire: le rap. Après deux semaines de silence, le jeune balance donc son son sur Youtube et Instagram avec.. ses paroles parfois trash. Morceaux choisis: “ Et nique les fachos qui veulent me défendre, je ne rentre pas dans vos sectes. Les journaux grimpent en vente car The Vivi était avec des potes en train de déconner il y a quatre ans, dis-moi ce que faisait ton fils? ” Ou encore son refrain: "Je pensais même me barrer. Mais Si je donne raison à ces crevards, ça sera malhonnête."

"Je sais qui je suis, ce que je vaux"

Voici le début de la chanson où il se balade dans son village, de jour comme de nuit, avec une pelle à la main (pour creuser sa tombe ou plutôt celle de Twitter en 2017 année où il a posté ses tweets polémiques et qu'il regrette):

"Maintenant, la télé les médias, je les connais. Ils parlent sur mon nom, sans déconner. Je sais qui je suis, ce que je vaux, ce que j'ai dit et je m'en excuse à mort si tu savais, putain! Ca brise mes principes et mes valeurs. Pour des vannes éclatées sur Twitter. Et nique les fachos qui veulent me défendre, je ne rentre pas dans vos sectes, j'ai pas besoin de vos traqueurs."

"L'humour est violent, ça part d'ici. Les journaux grimpent en vente car The Vivi était avec des potes en train de déconner il y a quatre ans, dis-moi ce que faisait ton fils? Les temps changent, les gens changent et je m'ennuie vite. J'aime le changement, je suis devenu différent, l'humour que tu as pu lire ne me fait plus rire maintenant!"

"Le succès attire la rage"

"Arrêtez vos polémiques", assène-t-il ensuite en précisant que "le succès attire la rage." Avant de conclure: "Si on te condamne pour chaque connerie, ça ferait longtemps que tu serais mort.Cette haine je vous la laisse. Que vous faut-il encore? La date de ma mort?" Bref, une critique des réseaux sociaux et du monde d'aujourd'hui. " Les bonnes choses se propagent moins bien et surtout moins vite." Il déclare d'ailleurs qu'il va oublier cette histoire car "faire des erreurs, c'est aussi grandir."