Repenti auto-proclamé, Farid Benyettou était sur le plateau de "Salut les Terriens", sur C8.

Pour les deux ans de l'attaque de "Charlie Hebdo", Thierry Ardisson avait choisi d'inviter Farid Benyettou, le mentor des frères Kouachi, coupables d'avoir assassiné une partie de la rédaction du magazine satirique, ainsi qu'un gardien de la paix. Un choix qui se discute, même si l'invité se considère lui-même comme un repenti et oeuvre à la déradicalisation des jeunes djihadistes.

La raison de sa présence n'était pas anodine. Il était là pour promouvoir son livre, écrit en collaboration avec l'anthropologue Dounia Bouzar. Casquette visée sur la tête, lunettes de soleil sur le nez, l'homme va jusqu'à brandir un badge "Je suis Charlie" en fin d'interview.

Vu le timing (l'émission était diffusée le jour même où l'on célébrait les deux ans de l'attentat meurtrier), beaucoup se sont émus, voire choqués de sa présence sur le plateau de "SLT". Certains, dont des associations de défense des victimes du 7 janvier, ont même parlé de récupération.

L'animateur répond au Figaro et justifie son choix. "Pour moi, il était important de l’inviter et de l’écouter pour se faire une idée", dit-il. " Je ne veux pas m’ériger en censeur ou en moralisateur. Ce n’est pas le rôle d’un animateur de télévision. Les téléspectateurs, qui ont le droit de vote, sont assez intelligents pour se faire leur propre opinion", continue-t-il, précisant qu'il refuse d'inviter Dieudonné, "car il a été condamné par la justice pour des propos antisémites."

Quant à la séquence où Benyettou sort son badge, l'homme en noir du PAF jure qu'elle n'était pas prévue. "Je comptais lui poser la question 'Êtes-vous Charlie ?', mais, je ne pensais pas qu’il sortirait ce badge. J’étais aussi surpris que les téléspectateurs." 

Précisons que le CSA a ouvert un dossier concernant cet entretien...