Médias/Télé

Après le départ à la retraite de Jean Libon, la page "Strip-Tease" est cette fois bel et bien tournée. Arrivée à "Tout ça (ne nous rendra pas le Congo)" en 2003, Safia Kessas est désormais seule aux commandes. En un peu moins de 10 ans, la jeune femme a déjà offert quelques perles au magazine : "Quecoeur et les garçons", "Ta mère", "Crise, bonbons et chocolat", etc. Avec son équipe, elle a concocté une saison anniversaire - le magazine fête cette année ses 10 ans (1) - qui s’annonce excellente. Au menu, un portrait intime d’Arnaud Lagardère et de sa belle Jade (mardi prochain), Mgr Léonard chantant "Le temps des cerises" dans le kot de militants antiavortement de Louvain-la-Neuve, un footballeur reconverti en acteur de porno gay

Jean-Paul Philippot est arrivée à la tête de la RTBF en 2002, en même temps que "Tout ça". "J’ai découvert à mon arrivée que Lamensch et Libon avaient décidé d’arrêter "Strip-Tease" et personne au niveau de la direction n’était au courant Un vrai baptême du feu pour un administrateur-délégué !" Il se souvient de "Bye Bye Belgium" bien sûr, mais aussi du "Flic, la juge et l’assassin". "Un vrai contre-pied aux "Experts" qui montre à quel point l’écriture de l’équipe dénote dans le paysage audiovisuel. Derrière le voyeurisme, on trouve un vrai regard sincère sur notre monde D’après ce que j’ai pu voir et lire, ça va être très très fort ! Etonnez-nous encore une dizaine d’années !" , lance-t-il pour encourager ses troupes.

En offrant le prime à "Tout ça", la RTBF continue donc de miser sur ce dernier bastion d’impertinence du service public, qui revient à l’esprit originel de "Strip-Tease", notamment avec des formats plus courts. "On garde une émission de 60-70 minutes pour ne pas déstabiliser les spectateurs du prime de La une , explique Safia Kessas, mais la longueur de chaque sujet est libre : 15-35 minutes. Jusqu’à ce que le sujet s’épuise " A raison de deux ou trois reportages chaque mardi durant sept semaines, ce sont au total dix-huit nouveaux sujets qui seront proposés à l’antenne, tous suivis d’un "chat" sur le site de l’émission et relayés, le lendemain, dans "Le forum de midi" sur La Première.

Un quart de siècle après la création de "Strip-Tease" par Libon et Lamensch, le format n’a donc rien perdu de sa vigueur et de sa pertinence. Et, consécration suprême, "la grammaire sans commentaire" est désormais enseignée à l’ULB. Les étudiants en 3e année de journalisme option audiovisuel doivent en effet désormais réaliser comme travail un reportage façon "Strip-Tease". L’année dernière, 53 reportages ont ainsi vu le jour, dont une quarantaine vraiment intéressants. Dont deux d’entre eux ont d’ailleurs servi de base à deux sujets de cette nouvelle saison de "Tout ça", réalisés par les journalistes de l’émission. Cette collaboration entre l’ULB et la RTBF se poursuit d’ailleurs cette année.

Ce soir, c’est Safia Kessas elle-même qui ouvre le bal de cette nouvelle collection de "Tout ça", avec un reportage très attendu : La sharia avant les bœufs H H H . A force de persuasion, la jeune femme a réussi à se faire accepter par les membres de l’organisation islamiste Sharia4Belgium et a ainsi pu suivre son porte-parole Fouad Belkacem, avant sa condamnation et son incarcération. Elle en livre un portrait décalé plutôt rassurant. Car derrière la violence verbale outrée, notamment lors des prêches de rue, on découvre finalement une bande de jeunes maniant le simplisme pour cacher le vide abyssal de leur pensée politique. Mieux, on découvre surtout de vrais gamins de merde, qui s’amusent de se voir à la télévision, qui jouent aux islamistes radicaux en se préparant des frites tout en regardant des vidéos d’Afghanistan et en vidant des canettes de Coca, pourtant symbole de l’impérialisme américain qu’ils combattent De jeunes adultes qui semblent en tout cas ne pas avoir réellement conscience de la gravité de leurs propos. Le problème, c’est que s’ils gardent, eux, une forme de second degré sur leur discours, celui-ci peut porter, au premier degré, auprès de certains jeunes déphasés

Moins dangereux est Emmanuel Deroubaix, attaché de presse de stars françaises de passage à Bruxelles bien connu des journalistes culturels. Homme de médias, celui-ci a pris le risque de se laisser filmer par Stéphanie Desmedt. Avec Le grand cirqueH H , elle dresse le portrait de celui qui, à 35 ans, a décidé de se lancer en politique aux élections communales à Woluwe Saint-Lambert. Grâce au soutien de Franck Dubosc ou de François Damiens, il a même été élu sur la liste MR, avec 325 voix de préférence Un personnage bigger than life qui brouille complètement les frontières entre médias, show-biz et politique. On le voit ainsi tutoyer la ministre de la Culture en lui promettant une photo dans un magazine. Car l’on vit ici, de l’intérieur, la polémique qui avait opposé Fadila Laanan et Didier Reynders lors de la venue de Belmondo à Bozar. Edifiant !

(*) A l’occasion des 10 ans de "Tout ça", la RTBF vient de sortir un coffret best of 2 DVD reprenant sept sujets, dont les excellents "Au bordel ce soir", "Lio, un poison nommé Vanda" ou encore "Quecoeur et les garçons" (env. 20 €).