La RTBF, RTL-TVI et France TV mobilisent à leur façon en vue des élections.

Le 8 mai dernier, la première de l’émission Un politique à la maison accueillait le duo Paul Magnette (PS) et Benoît Lutgen (CDH). Une affiche qui visiblement ne manquait pas de piment puisqu’elle a attiré 348 000 curieux sur l’antenne de RTL-TVI, soit 25 % des personnes présentes devant leur téléviseur le mercredi soir.

Pour attirer le chaland et contribuer à "combler le fossé entre hommes politiques et citoyens", la chaîne privée a imaginé de plonger les premiers dans le quotidien des seconds, une "immersion d’une journée" qui rappelle la mécanique d’un programme comme Vis ma vie diffusé de 2001 à 2007 sur TF1.

Ce mercredi, Pascal Vrebos a dressé la table pour un nouveau duo qui ne manque pas de caractère, promettant un dîner relevé avec en invités d’honneur, Zakia Khattabi (Écolo) et Didier Reynders (MR), invités à "sortir de la langue de bois pour mieux répondre aux questions que se pose l’électeur". Le rendez-vous reste fixé à 19 h 45.


Clarifier les grands enjeux du scrutin

A 20h15, sera programmé Le grand débat des présidents sur la RTBF animé par François De Brigode et Nathalie Maleux, sur La Une dès 20 h 20.

Une rude concurrence pour la chaîne publique puisque les ressorts de son émission sont plus classiques : il s’agira pour les deux journalistes de permettre aux citoyens de se frayer un chemin dans la jungle des programmes des différents partis à la veille d’un triple scrutin aux enjeux cruciaux.

Le but de la soirée sera donc de tenter de synthétiser les positions prises par les différents partis politiques face aux défis de notre société.

Emploi, énergie et climat, soins de santé, immigration, pouvoir d’achat, enseignement, mobilité, etc. Autant de thèmes sur lesquels les six grands ténors belges seront appelés à se prononcer : Zakia Khattabi (Écolo), Elio Di Rupo (PS), Charles Michel (MR), Maxime Prévot (CDH), Peter Mertens (PTB) et Olivier Maingain (Défi) devront se montrer à la fois pédagogues et convaincants…

Sur France 2, L’Émission politique intitulée Européennes : le débat décisif est présentée en direct par Thomas Sotto et Alexandra Bensaid, à partir de 21 h, en partenariat avec France Inter. Le site d’information en continu Franceinfo prolongera le débat.

Salaires et emploi

France 3, plus pragmatique, examine le pouvoir d’achat, véritable enjeu européen dans Avenue de l’Europe, le mag. Pour preuve, "la revendication d’un meilleur pouvoir d’achat arrive en tête des préoccupations dans les eurobaromètres, même dans les États membres les mieux lotis" annonce l’émission.

Trois reportages montrent une grande disparité au sein même de l’Europe. Au Danemark, les habitants sont parmi les plus riches. Dans le sud de l’Italie, les femmes travaillent deux fois moins que la moyenne européenne. En Bulgarie, des citoyens doivent vivre avec 7 euros par jour. En Grèce, le peuple s’est vu imposer, pendant la crise de 2008, une baisse du salaire minimum de 22 % et de 32 % chez les jeunes de moins de 25 ans.

Invité sur le plateau de Véronique Auger, Jean-Claude Trichet livre ses analyses. Selon l’ancien président de la Banque centrale européenne, en France notamment, le problème n’est pas tant le pouvoir d’achat que le chômage de masse.