Médias/Télé La "passe d'armes" entre l'humoriste Jérôme de Warzée et l'ancien secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken ne va pas, semble-t-il, s'arrêter de sitôt.

"Nous sommes le 5 juin. Il y a 74 ans et 364 jours, les Américains nous ont sortis de la merde. Il y a 10 jours, les Flamands nous ont remis dedans!". Cette phrase, prononcée dans le traditionnel "cactus"' de De Warzée sur Vivacité mercredi dernier, avait fait sortir de ses gonds Theo Francken, qui avait tenu à réagir sur Twitter.



"Selon ce média de gauche partisan, nous, les Flamands, avons mis les Wallons "dans la merde". Prenez votre envol et laissez-nous divorcer. Vous serez débarrassés de nous. Qu'est-ce que vous attendez? Vous avez peur que la pension alimentaire ne soit pas assez élevée?", avait répondu le nationaliste flamand.

La polémique avait tellement enflé en cette fin de semaine que l'animateur et humoriste de la RTBF a tenu à répondre ce samedi, non sans ironie, sur sa page Facebook, en faisant remarquer à Theo Francken qu'il n'était pas Wallon mais Bruxellois... et donc Flamand : "Monsieur Francken, je suis navré de l'incompréhension qui s'est installée entre nous. Une erreur a été commise, voici venu le temps de la réparation. Je ne suis pas Wallon, je suis Bruxellois, et si je suis Bruxellois, ce n'est pas vous qui me contredirez, je suis Flamand. Puis-je dès lors espérer un apaisement de votre courroux ou dois-je plutôt craindre d'être tondu ? (mais alors, il va vous falloir faire preuve d'ingéniosité). Waalse Komiek."