Bonne nouvelle pour la parité dans le monde de la presse française. Natalie Nougayrède va peut-être succéder à l'ancien directeur du journal Le Monde, Erik Izraelewicz, décédé inopinément en décembre dernier. Sa nomination a été, à la grande surprise de tous, validée par la Société des Rédacteurs du Monde.

Cette grande reporter de 46 ans, récompensée par le prestigieux prix Albert Londres en 2005 et au quotidien du soir depuis 1996, a été préférée aux trois journalistes Alain Faujas (rédacteur du Monde de l'économie), Arnaud Leparmentier (affaires européennes) et Franck Nouchi (actualité médicale).

Pourtant, elle ne partait pas favorite. Elle s'était déclarée à la dernière minute, n'avait pas, jusqu'ici, occupé de poste de direction au sein du quotidien, et ne correspondait pas non plus au profil "plus économique" souhaité par certains actionnaires.

Reste maintenant à attendre le vote de la Société des rédacteurs du "Monde", qui a 15 jours pour se décider.

Si la journaliste obtient 60% des suffrages, elle rejoindra alors Louis Dreyfus, président du directoire, au sein de la direction du journal.

Elle serait la première femme à occuper ce poste, une petite révolution dans le monde des médias, où les femmes ont de la peine à atteindre des postes à haute responsabilité.