Depuis 1955, le World Press Photo célèbre le photojournalisme. Cette année, ils étaient 4282 à tenter leur chance. Quarante-quatre ont été récompensés.

Le prix le plus convoité, la photo de l’année, a été décerné au Japonais Yasuyoshi Chiba de l’AFP pour sa photo d’un jeune homme, illuminé par des téléphones portables, récitant une poésie protestataire alors que des manifestants scandent des slogans appelant à un retour à un régime civil, lors d’une panne d’électricité à Khartoum, le 19 juin 2019.

© Yasuyoshi Chiba/afp

Deux Belges ont également été récompensés.

 Alain Schroeder dans la catégorie “Nature”, pour son travail sur les orangs-outans menacés par les plantations d'huile de palme.

© Alain Schroeder

Olivier Papegnies a reçu le deuxième prix en “Sports” pour son reportage auprès des Gazelles de Gouandé au nord du Bénin. Vous pouvez retrouver ce reportage sur LaLibre.be dans le dossier à What the Foot ou l’émancipation des femmes à travers le football.

© olivier papegnies/collectif Huma