Nouvelle Chapelle, cinquième saison

Depuis l’automne 2004, la respectable Chapelle Musicale Reine Elisabeth, qui fêtera cette année ses 70 ans, s’est dotée d’une nouvelle structure, certes fidèle aux objectifs de départ mais plus internationale, plus flexible, plus ouverte.

Nouvelle Chapelle, cinquième saison
©Christophe Bortels
Martine D. Mergeay

Depuis l’automne 2004, la respectable Chapelle Musicale Reine Elisabeth, qui fêtera cette année ses 70 ans, s’est dotée d’une nouvelle structure, certes fidèle aux objectifs de départ ("offrir aux jeunes musiciens belges les plus doués un environnement et un enseignement du plus haut niveau artistique et technique") mais plus internationale, plus flexible, plus ouverte. On sait que quatre disciplines sont désormais placées sous l’égide de quatre "maîtres" : Abdel Rahman El Bacha pour le piano, Augsutin Dumay pour le violon, José Van Dam pour le chant et le Quatuor Artemis pour la musique de chambre (le violoncelle, écarté momentanément des débats, reprendra probablement sa place dans les prochains mois ) Les plus doués sont admis à partir de 12 ans, chaque programme pédagogique est élaboré en fonction de la personnalité du jeune musicien et les liens avec la vie professionnelle sont développés grâce à l’activation d’un réseau européen. Notons encore que la Chapelle Musicale fut englobée dans une structure plus vaste, regroupant la Monnaie, Bozar Music, la Fondation Euphonia, la Société philharmonique et le Concours Reine Elisabeth, et est devenue une Fondation d’utilité publique, jouant, notamment, sur les synergies avec lesdites institutions.

Ces changements ne furent sans doute pas du goût de tout le monde, mais cinq ans plus tard, les résultats sont là, chiffrés et encourageants. Une conférence de presse donnée le 7 janvier dernier en a fait écho.

Première observation : le nombre d’étudiants inscrits ne cesse d’augmenter - 44 résidents, dont quinze Belges et 29 étrangers de treize nationalités - attestant la réputation de la Chapelle à l’échelle mondiale et entraînant de facto une progression du corps enseignant comprenant aussi des coaches, des répétiteurs, etc. (rien qu’au département chant, ils sont quinze) et les artistes invités pour des master classes.

Les distinctions des jeunes musiciens se multiplient au niveau international : citons à titre d’exemple le 1er prix au concours d’Osaka du Trio Dali, le 1er prix au concours TIM (Vérone) de la soprano Dolores Lahuerta, le 1er prix au concours Carl Nielsen du violoniste Hrachya Avanesyan (entendu jeudi au Bozar), le 1er prix au concours Cantabile de Nicholas Van de Velde.

Institution culturelle

Etroitement lié à la formation professionnelle, le concert s’est incroyablement développé : la Chapelle en organise plus de cent par an, privés ou publics, à l’échelle nationale ou internationale, en étroite collaboration avec nombre d’organisateurs culturels. Dans le cadre du Studio, elle est également productrice ou coproductrice de nouvelles productions, tel "Haydn Amore", donné à la Monnaie en 2008 et bientôt repris à Lisbonne (Guy Van Waas - Philippe Sireuil) ou le "Little England" (Leo Hussain - Frederic Wake-Walker) annoncé pour avril 2009 à la Monnaie. En collaboration avec l’ensemble Ictus, elle prépare le passionnant projet "Labyrinthe Ligeti", destiné à tourner à Anvers et à Lille. Sans compter les invitations dans les festivals étrangers, les concerts avec orchestre (23 en 2008), la fameuse Croisière musicale (biennale) et, last but not least, la production discographique qui comprend à ce jour trois CD (coproduction Fuga Libera) dont le dernier, confié au Trio Dali (cité plus haut) et consacré à Ravel.


Chapelle Musicale Reine Elisabeth - Info : 02.532.01.10 ou www.cmireb.be