Aleksander Madzar, enfin !

Aleksander Madzar, enfin ! Vingt ans déjà que le jeune Aleksander Madzar, fuyant sa Belgrade natale, arrivait à Bruxelles, avec, pour tout bagage, son immense talent, et la recommandation de la pianiste géorgienne Elisso Virsaladze, son professeur à Moscou Depuis lors, la carrière du Serbe (devenu serbo-belge) s’est développée partout dans le vaste monde sauf dans sa terre d’adoption, il était temps de rectifier le tir. Invité au Conservatoire par Bozar Music, Aleksander Madzar a choisi l’éclectisme, avec Berio, Schubert, Chopin et Debussy au programme. En ouverture des cœurs, le soir de la Saint-Valentin !

Aleksander Madzar, enfin ! Vingt ans déjà que le jeune Aleksander Madzar, fuyant sa Belgrade natale, arrivait à Bruxelles, avec, pour tout bagage, son immense talent, et la recommandation de la pianiste géorgienne Elisso Virsaladze, son professeur à Moscou Depuis lors, la carrière du Serbe (devenu serbo-belge) s’est développée partout dans le vaste monde sauf dans sa terre d’adoption, il était temps de rectifier le tir. Invité au Conservatoire par Bozar Music, Aleksander Madzar a choisi l’éclectisme, avec Berio, Schubert, Chopin et Debussy au programme. En ouverture des cœurs, le soir de la Saint-Valentin !

Bruxelles, Conservatoire, le lundi 14 février à 20h. Infos : 02.507.82.00 ou www.bozar.be