Schumann Humoreske op.20, Studien op. 56, Gesänge der Frühe op. 133 Piotr Anderszewski

En plaçant au centre de son programme les "Studien für den Pedaflügel" op. 56, Anderszewski unit idéalement son sens poétique et sa familiarité avec le contrepoint. Schumann d’un côté, l’esprit de Bach de l’autre, mêlés avec une liberté et une légèreté qui peuvent surprendre mais s’imposent par leur naturel. Dans les deux autres œuvres, les mêmes qualités n’entraînent pas les mêmes résultats. On y appréciera la lecture de l’interprète, à la fois fidèle et sensible - avec Anderszewski, l’auditeur "lit" la partition -, mais, comme nous l’avons observé ailleurs, les moyens expressifs restent limités aux tempos et à la dynamique sonore, un dessin très pur sans la profondeur de la couleur.

(MDM)

En plaçant au centre de son programme les "Studien für den Pedaflügel" op. 56, Anderszewski unit idéalement son sens poétique et sa familiarité avec le contrepoint. Schumann d’un côté, l’esprit de Bach de l’autre, mêlés avec une liberté et une légèreté qui peuvent surprendre mais s’imposent par leur naturel. Dans les deux autres œuvres, les mêmes qualités n’entraînent pas les mêmes résultats. On y appréciera la lecture de l’interprète, à la fois fidèle et sensible - avec Anderszewski, l’auditeur "lit" la partition -, mais, comme nous l’avons observé ailleurs, les moyens expressifs restent limités aux tempos et à la dynamique sonore, un dessin très pur sans la profondeur de la couleur.

1 CD Virgin Classics, 63 min 51 sec.