Deux icônes reggae, sinon rien

Souvent, l’antre musicale de la rue de l’Ecole aura célébré en ses murs les notes ensoleillées de la scène reggae. Cette fois, le VK fait à nouveau très fort en programmant deux groupes incontournables du genre, à savoir The Congos et The Abyssinians.

Deux icônes reggae, sinon rien
©D.R.
N.C.

Souvent, l’antre musicale de la rue de l’Ecole aura célébré en ses murs les notes ensoleillées de la scène reggae. Cette fois, le VK fait à nouveau très fort en programmant deux groupes incontournables du genre, à savoir The Congos et The Abyssinians. Car s’ils commencent tout doucement à avoir de l’âge, et si leurs habitudes stupéfiantes auraient pu entamer quelque peu leur entrain, ces papys rastas-là tiennent toujours une belle forme et prouvent encore, si besoin est, que la musique des pères jamaïcains demeure la meilleure des cures de jouvence.

Remarqué fin des années septante par le gourou Lee Perry, The Congos était composé de Cedric Myton et Roydel "Ashanti" Johnson, avant que mister "Scratch" ne transforme le duo en trio en conviant la voix de baryton de Watty Burnett. La nouvelle formule s’avérera magique, donnera naissance à l’incontournable "Heart of the Congos" - surnommé par la suite le joyau noir -, et permettra au groupe de traverser les époques sans que sa musique ne prenne la moindre ride.

Autre trio légendaire, les Abyssinians feront également chalouper le public bruxellois grâce aux chants inspirés de Bernard Collins et des frangins - Donald et Linford - Manning. Leur art musical, très roots, est davantage teinté de spiritualité. Mais ces trois-là ont également marqué l’histoire du reggae avec un disque, le grand "Satta Massa Gana", enregistré en 1969 au Studio One.

Des valeurs plus que sûres donc, et la garantie pour les mélomanes friands de ce genre de gâteries de repartir les sourire aux lèvres et les oreilles repues.


Bruxelles, VaartKapoen [76, rue de l’Ecole], mardi 19 avril, dès 19h30. Prix: 22/25€. Infos: www.vkconcerts.be.


Sur le même sujet