Inc’rock festival

Amener le rap, musique urbaine par excellence, en milieu rural. L’idée, bien que téméraire, s’est transformée en leitmotiv pour l’Inc’rock festival. Car, derrière son affiche pop rock aussi efficace que convenue, le festival brabançon boucle ses trois journées de musique actuelles par un dimanche entièrement dédié au hip hop.

Michi-HiroTamaï

Amener le rap, musique urbaine par excellence, en milieu rural. L’idée, bien que téméraire, s’est transformée en leitmotiv pour l’Inc’rock festival. Car, derrière son affiche pop rock aussi efficace que convenue, le festival brabançon boucle ses trois journées de musique actuelles par un dimanche entièrement dédié au hip hop.

Ozark Henry, Joshua, Daan, les inénarrables Experimental Tropic Blues Band et Thomas Dutronc ouvrent donc le vendredi. Le lendemain, Cœur de Pirate (toujours confirmée, malgré son annulation aux Francofolies), Amandine Bourgeois et autres Brigitte pour hipsters poursuivent de plus belle. Auréolé d’un couvre-feu rallongé de 3 à 4 heures du matin, le festival laissera, en outre, le champ libre à Shameboy et aux Party Harders.

Et se gonfle également d’une troisième et nouvelle scène le dimanche. De quoi accueillir des beats tapageurs et des flows qui claquent. Soit près de 25 artistes parmi lesquels, Neg’ Marrons, Pablo Andres, James Deano, Uman et Stan Psy4 de la Rime. Sans oublier 1995, sensation hip hop hexagonale entre De La Soul et le NTM des débuts.

L’Inc’rock étend, enfin, sa voilure pour 2012, au fil d’activités bonus inédites. En plus de bars supplémentaires et de snacks world (Mexique, Thaïlande, Inde ), le grand rassemblement accueillera également le champion de Belgique de feu d’artifice le samedi. Les étoiles ne brilleront pas que sur scène, à Incourt, ce week-end.

Incourt, rue de la Bruyère, du 4 au 6 mai, dès 12h, 20 à 25 € (1 jour), 30 à 35 € (2 jours) et 40 à 45 € (trois jours). Infos : www.incrockfestival.be