Cassard, l’intégrale Debussy

Marre du violon après une semaine de finales du Concours Reine Elisabeth ? Cela tombe bien ! Jouant habilement la programmation à contre-pied, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège propose une journée sans orchestre (étonnant, non ?), mais avec un piano.

Nicolas Blanmont

Marre du violon après une semaine de finales du Concours Reine Elisabeth ? Cela tombe bien ! Jouant habilement la programmation à contre-pied, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège propose une journée sans orchestre (étonnant, non ?), mais avec un piano.

En complément du premier festival Debussy - proposé en février dernier et consacré à la musique de chambre du grand compositeur français (né voici 150 ans, faut-il le rappeler ?) -, voici cette fois, en un jour mais en quatre concerts, l’intégrale de sa musique pour piano. Comme en février, et plus encore cette fois-ci - puisqu’il est seul à bord -, c’est le pianiste français Philippe Cassard qui est au centre de l’événement : "L’idée de jouer en une seule journée l’intégrale des pièces pour piano écrites par Debussy entre 1880 (Danse Bohémienne) et 1917 (Les soirs illuminés) m’est venue un jour de 1992, au MoMA de New York, devant l’immense triptyque de Nymphéas de Claude Monet (1920). Nulle prétention de marathon, lorsque, au contraire, je souhaite l’immersion de l’auditeur dans un univers sonore qui, par bien des aspects, reste aujourd’hui d’une modernité, d’une poésie, d’une délicatesse et d’une variété de ton incomparables."

Et le pianiste, qui est aussi conférencier et homme de radio, d’ajouter : "Volupté sensorielle à coup sûr, d’un bout à l’autre; étonnement devant tant de chefs-d’œuvre (les Images, Préludes, Estampes, Etudes, Children’s Corner et autres Isle Joyeuse !); piano ludique dont la virtuosité et le cantabile se réfèrent à Chopin; piano orchestre, touches d’humour britannique, évocations d’Espagne et d’une Grèce antique rêvées, hommages aux artistes baroques français, ombres de Verlaine, Mallarmé, Turner, Renoir, échos de Pelléas et Mélisande, attendrissement devant le petit monde de l’enfance... Vous aussi, replacerez chaque pièce de ce puzzle en vous laissant aller à la plus délicieuse des rêveries éveillées."

Entre les pièces de Debussy - qui occuperont les quatre concerts (vendus uniquement en paquet groupé !) -, Cassard s’est d’ailleurs amusé à glisser quelques pièces de Grieg, Chopin, Bach, Rameau, Chabrier, Fauré, Bartok et même de Bill Evans. Une expérience assurément hors du commun

Liège, Salle Philharmonique, dimanche 27 mai à 11h, 14h30, 17h et 20h. Prix des places pour les quatre concerts (pas de vente séparée) : 16 ou 26 €, gratuit pour les moins de 16 ans. Rens. : 04.220.00.00 ouwww.oprl.be