J.L. Bach, J.G. Goldberg, J.L. Krebs, Messe et cantates Florian Heyerik

Un dimanche à Leipzig ? Tel est le titre de ce disque consacré à des œuvres sacrées de trois compositeurs contemporains de Bach que le grand maître, alors Cantor à Leipzig, avait pour coutume de faire jouer dans le cycle dominical de cantates de son église Saint-Thomas. Plus encore que la Missa Brevis de son cousin Johann Ludwig Bach et que le Magnificat allemand de son élève Johann Ludwig Krebs, on s’intéressera, ici, aux deux belles cantates de Johann Gottlieb Goldberg. Pour leur qualité intrinsèque bien sûr, mais aussi parce que le jeune Goldberg, élève virtuose, s’illustra en jouant certaines Variations. Interprétation un peu sage des ensembles Ex Tempore de Florian Heyerik.

(N.B.)

Un dimanche à Leipzig ? Tel est le titre de ce disque consacré à des œuvres sacrées de trois compositeurs contemporains de Bach que le grand maître, alors Cantor à Leipzig, avait pour coutume de faire jouer dans le cycle dominical de cantates de son église Saint-Thomas. Plus encore que la Missa Brevis de son cousin Johann Ludwig Bach et que le Magnificat allemand de son élève Johann Ludwig Krebs, on s’intéressera, ici, aux deux belles cantates de Johann Gottlieb Goldberg. Pour leur qualité intrinsèque bien sûr, mais aussi parce que le jeune Goldberg, élève virtuose, s’illustra en jouant certaines Variations. Interprétation un peu sage des ensembles Ex Tempore de Florian Heyerik.

CD Ricercar RIC 317, 1 h. 2 min, AMG.