Calexico, toujours flamboyant

Mercredi, l’AB affichait à nouveau complet. Beaucoup devaient encore avoir en tête - sinon sur CD, puisqu’il a été gravé - l’ardent concert que le groupe de Tucson avait donné là en 2008, en compagnie de l’Espagnole Amparo Sanchez.

S.L.
Calexico, toujours flamboyant
©Crédits: GNU Free Documentation License/S.Malros/Wikipedia

Mercredi, l’AB affichait à nouveau complet. Beaucoup devaient encore avoir en tête - sinon sur CD, puisqu’il a été gravé - l’ardent concert que le groupe de Tucson avait donné là en 2008, en compagnie de l’Espagnole Amparo Sanchez.

Point de chanteuse invitée, en 2012, et, au final, point de grosse surprise. Ce qui n’empêche pas de rester impressionné par l’énergie, la chaleur et l’évident plaisir que dégage le groupe emmené par Joey Burns (chant, guitare) et John Convertino (percussions), toujours impeccables. Point de films en fond de scène, cette année. Mais à vrai dire la musique de Calexico, cinématographique à souhait, n’en a nul besoin pour faire naître des images de désert arizonien, de rues cubaines, de traversées épiques, de fiesta latina ou de scènes mélancoliques, tandis que vont et viennent les instruments : trompettes (promptes à mettre le public dans tous ses états), steel guitar, vibraphone, accordéon, piano, guitares à gogo Chacun des sept musiciens y va de son petit solo, les morceaux respirent, les voix et les langues (anglais, espagnol) se croisent, les émotions tourbillonnent. Le lyrisme calexicain opère. Seul le titre "No te Vayas", façon crooner romantique, nous laisse un peu froid. "Alone again or", par contre, reprise du groupe californien Love, a le don de chauffer la salle, claps et chœurs à l’appui; de même que l’épique "Puerto", décidément l’une des pièces maîtresses du récent album "Algiers". Et hop, un petit bout de Manu Chao ("Desaparecido") dans le "Güero Canelo" final, cela fait toujours son petit effet. "Viva Calexico !" comme disait Jean-Louis Murat sur son album Mustango.


La Setlist Calexico à l'AB le 19/09/12 Epic Across The Wire Splitter Roka Para Fortune Teller Dead Moon El Picador Sinner In The Sea No To Vayas Maybe On Monday Alone Again Or Corona Hush Close Behind Puerto -- The Vanishing Mind Two Silver Trees Güero Canelo