George Frideric Haendel Il pastor fido David Bates

Si l’on connaît (et encore, assez mal) la version remaniée de "Il pastor fido" qu’Haendel fit représenter en 1734 à Londres, on n’avait jusqu’ici aucun enregistrement de la version originale, créée en 1712 peu après son établissement à Londres. C’est que cet "opéra" est peu théâtral et tient plus de la pastorale allégorique. Lacune comblée avec ce bel enregistrement d’un nouvel ensemble américain (La Nuova Musica) dirigé par un jeune chef dynamique (David Bates) avec des chanteurs émergents. Parmi eux, l’excellente Lucy Crowe, mais aussi une certaine Anna Dennis, définitivement fâchée avec la justesse et qui tient, hélas!, l’important rôle de Mirtillo.

(N.B.)

Si l’on connaît (et encore, assez mal) la version remaniée de "Il pastor fido" qu’Haendel fit représenter en 1734 à Londres, on n’avait jusqu’ici aucun enregistrement de la version originale, créée en 1712 peu après son établissement à Londres. C’est que cet "opéra" est peu théâtral et tient plus de la pastorale allégorique. Lacune comblée avec ce bel enregistrement d’un nouvel ensemble américain (La Nuova Musica) dirigé par un jeune chef dynamique (David Bates) avec des chanteurs émergents. Parmi eux, l’excellente Lucy Crowe, mais aussi une certaine Anna Dennis, définitivement fâchée avec la justesse et qui tient, hélas!, l’important rôle de Mirtillo.

2 CD Harmonia Mundi HMU 907585.86, 2 h 25 min