Piazzolla ! Orchestre national de jazz

Institution en France, l’Orchestre national de jazz s’avance sur le terrain de l’éternel Astor et du tango incarné en évitant d’emblée tous les poncifs. Il ne cherche même pas un substitut bandonéoniste à Piazzolla, deux z à deux ailes : voilà un hommage au bandonéon sans bandonéon. Vraiment ? L’ONJ dans son ensemble, tout en souffle, se charge de bandonéoner fort, et la couleur latine se mire dans les cuivres blinquants. Même l’autoroute "Libertango", dont Guy Marchand a fait le craquant "Moi je suis tango", commence par une impro bruitiste, avant saxos, flûte, piano et guitares électriques, le tout admirablement arrangé, pour ne pas dire dérangé, par Gil Goldstein. Piazzolla comme vous n’avez jamais osé le demander.

(DS)

Institution en France, l’Orchestre national de jazz s’avance sur le terrain de l’éternel Astor et du tango incarné en évitant d’emblée tous les poncifs. Il ne cherche même pas un substitut bandonéoniste à Piazzolla, deux z à deux ailes : voilà un hommage au bandonéon sans bandonéon. Vraiment ? L’ONJ dans son ensemble, tout en souffle, se charge de bandonéoner fort, et la couleur latine se mire dans les cuivres blinquants. Même l’autoroute "Libertango", dont Guy Marchand a fait le craquant "Moi je suis tango", commence par une impro bruitiste, avant saxos, flûte, piano et guitares électriques, le tout admirablement arrangé, pour ne pas dire dérangé, par Gil Goldstein. Piazzolla comme vous n’avez jamais osé le demander.

1 CD Jazz Village, Harmonia Mundi.