Piramida Efterklang

Il sont givrés et magnifiques, ces Danois. Pour son 4e album, Efterklang, toujours en quête de nouveauté, s’en est allé glaner des sons et des ambiances dans une cité minière abandonnée, sur une île proche du pôle Nord (la visite du site http://efterklang.net est vivement conseillée, d’autant que le groupe a l’art de joindre l’image au son). Il a ensuite mêlé cette matière première à des synthés et des instruments traditionnels pour élaborer "Piramida". Un opus spécial et cependant - tout le talent est là - très accessible. L’atmosphère est volontiers fantomatique, voire spatiale, mais toujours lumineuse avec le chant de Casper Clausen à l’avant-plan. N’ayant pas froid aux yeux, Efterklang tourne, là, avec un orchestre symphonique.

(S.L.)

Il sont givrés et magnifiques, ces Danois. Pour son 4e album, Efterklang, toujours en quête de nouveauté, s’en est allé glaner des sons et des ambiances dans une cité minière abandonnée, sur une île proche du pôle Nord (la visite du site http://efterklang.net est vivement conseillée, d’autant que le groupe a l’art de joindre l’image au son). Il a ensuite mêlé cette matière première à des synthés et des instruments traditionnels pour élaborer "Piramida". Un opus spécial et cependant - tout le talent est là - très accessible. L’atmosphère est volontiers fantomatique, voire spatiale, mais toujours lumineuse avec le chant de Casper Clausen à l’avant-plan. N’ayant pas froid aux yeux, Efterklang tourne, là, avec un orchestre symphonique.

1 CD 4AD/V2. En concert à l’AB le 8/11.