Toy Toy

Comme ses copains de The Horrors, le groupe anglais Toy semble s’être donné pour mission, sur ce premier album, de rendre hommage au rock indé des 80s et 90s. Et il le fait avec talent. Après deux morceaux pour se mettre dans l’ambiance, vient "Dead and Gone", un véhicule de luxe, monté sur châssis krautrock, fonçant vers un climax jouissif. Mais ce n’est pas la chanson la plus représentative d’un disque dont le point fort est la force mélodique. Agrémentée de touches psychés, elle arrive à faire oublier des défauts tels que l’éparpillement des idées et des lignes de synthés superflues. Premier essai réussi qui demande donc confirmation. Groupe à suivre !

(P.D.G)

Comme ses copains de The Horrors, le groupe anglais Toy semble s’être donné pour mission, sur ce premier album, de rendre hommage au rock indé des 80s et 90s. Et il le fait avec talent. Après deux morceaux pour se mettre dans l’ambiance, vient "Dead and Gone", un véhicule de luxe, monté sur châssis krautrock, fonçant vers un climax jouissif. Mais ce n’est pas la chanson la plus représentative d’un disque dont le point fort est la force mélodique. Agrémentée de touches psychés, elle arrive à faire oublier des défauts tels que l’éparpillement des idées et des lignes de synthés superflues. Premier essai réussi qui demande donc confirmation. Groupe à suivre !

1 CD Heavenly Recordings/V2. En concert le 17/11 à l’Arenberg (Anvers).